Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Activision – Des milliards en petite monnaie

    Le studio de développement américain compte faire taire les rageux en dévoilant plus milliards de dollars de recettes sur une pratique qu’on pensait détestée des joueurs.

    En 2017, Activision a pu mettre plus que du beurre dans ses épinards. La firme américaine a généré plus de 4 milliards de dollars. Tout cela grâce uniquement aux micro-transactions et achats in-game de cette année-là. Contrairement à ce que les multiples complaintes des joueurs pourraient laisser penser, ce modèle économique est loin d’être un échec pour les éditeurs de jeux vidéo.

    Ce montant montre l’intérêt des joueurs pour ce type d’achat, notamment concernant les bonus in-game et, surtout, les éléments cosmétiques, qu’on connaît mieux sous l’appellation de skins. Il est vrai que l’offre est souvent attrayante, comme pour payer quelques sous afin d’avancer plus vite. Mais la multiplication de petites sommes devient vite très grande, sans que l’on s’en rende compte.

    Une pratique qui réussit

    Aussi, malgré toutes les critiques, les chiffres ne mentent pas. Les micro-transactions sont rentables, et il suffit de jeter un œil dans les comptes de King.com pour s’en rendre compte. Dans les 4 milliards d’Activision, le créateur de Candy Crush en a en effet généré la moitié. De quoi remettre en question notre rapport à ce système.

    Pour ceux qui voudraient rire (ou pleurer), Riot Games a mis en ligne un outil permettant de savoir combien vous avez dépensé sur League Of Legends, un jeu qui ne nécessite pas de donner le moindre sou à l’éditeur pour y jouer.

    De son côté, le tristement célèbre pour le scandale autour des loot boxes Electronic Arts ne s’en sort pas mal non plus, avec 2 milliards de dollars de revenus sur les jeux PC et consoles, ce qui est beaucoup plus que sur mobile avec (seulement) 658 millions récoltés. Ces sommes poussent à se demander ce qu’on est prêt à payer ou pas dans un jeu.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !