Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Les Bahamas, ça se mérite

    Les qualifications européennes pour le Winter Championship d’Hearthstone ont eu lieu ce week-end. À la clé : quatre places pour les finales mondiales aux Bahamas. Un sésame qui s’acquiert à la sueur de son front.

    La scène compétitive d’Hearthstone est souvent pointée du doigt à cause de son entre-soi. Les tournois par invitation sont courants et les nouvelles têtes sont rares. Mais le circuit qualificatif pour la BlizzCon met en général tout le monde d’accord, car il est exclusivement basé sur le mérite. La preuve avec la première étape de la saison 2017 : les qualifications européennes pour le championnat d’hiver.

    Une épreuve exigeante

    Vous pensiez que c’était dur de passer les concours administratifs ? De rentrer dans une grande école ? C’est parce que vous n’avez jamais essayé de finir top 25 sur un ladder infesté de chamans le 31 du mois. Contacté par la rédaction, Jérémy “Torlk” Amzalag nous parle de l’ampleur de cette tâche :

    Pour se qualifier au tournoi d’hiver, il fallait finir dans le top 64 du classement par points. Ça représente douze heures de jeu par jour, le tout pendant trois mois. En plus du ladder, il y a les tournois à points, qui commencent vers 18h en Europe. Derrière, les joueurs enchaînent à minuit avec les tournois américains. C’est un rythme de vie qui n’est pas compatible avec d’autres activités.

    Torlk – Joueur et streamer chez armaTeam

    La ronde suisse ? On valide !

    Lors de la saison précédente, les joueurs s’affrontaient dans un arbre de 128 places. Cette année, Blizzard a inauguré un format différent : la ronde suisse. Cette nouveauté a été bien accueillie par les compétiteurs, qui y voient un moyen supplémentaire de réguler le hasard. “Ce format limite l’impact de la RNG, car il faut jouer davantage de parties pour espérer intégrer le top 8”, affirme Torlk.

    À ce petit jeu, c’est Pavel qui s’est montré  le plus fort. Le Russe s’est imposé dans une finale à sens unique. Une constance qui force le respect, après sa victoire à la BlizzCon et à la GameGune fin 2016. Cette semaine, Pavel a également remporté le Kinguin for Charity.

    Pavel « Pavel » Beltukov serre la main de Thijs « ThijsNL » Molendijk après sa victoire à la BlizzCon 2016. Crédit photo : Benjamin « ShortID » Martinet – Millenium.

    Personne n’est parfait

    Comme toute compétition Hearthstone qui se respecte, ces championnats ont été entachés de petits drames. Déconnexions suspectes, accusations sur les réseaux sociaux… ces qualifications n’ont pas été un long fleuve tranquille, et Blizzard en a pris pour son grade.

    Mais il est difficile d’imaginer un règlement idéal pour une compétition en ligne. Malgré ces déconvenues, l’éditeur va dans le bon sens en privilégiant le mérite et l’aspect sportif du jeu. Espérons maintenant que les autres étapes régionales qualifient elles aussi des joueurs d’envergure.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !