Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Battle Royale – Qui survivra dans l’eSport

    Avec la popularité sans cesse croissante des battle royale, ce n’était qu’une question de temps avant qu’ils ne débarquent sur la scène eSportive. Mais vu leur nombre important, on peut se demander si la saturation du genre compromet leur avenir au niveau compétitif.

    Le battle royale est sans conteste le genre le plus populaire du jeu en ligne de ces derniers mois. Des communautés qui ne cessent de grandir aux streamers qui abandonnent leur jeu de prédilection pour passer le cap du BR, il n’y a aucun débat sur le succès de ces jeux. Fort de cela, il est inévitable que des tournois se créent autour, officiel ou non. Leur avenir eSportif semble être assuré, avec notamment leurs éditeurs qui s’impliquent dans l’aspect compétitif du jeu. Mais dans la dure réalité du business, tout le monde ne peut être gagnant.

    Dans la multitude de battle royale que l’on retrouve, tous ne peuvent prétendre à un futur reluisant dans l’eSport. Et parmi eux, trois en particulier sont plus connus que les autres. A savoir Fortnite, PlayerUnkonwn’s Battlegrounds, et H1Z1. Dans un sondage réalisé par nos confrères de The Esport Observer, la majorité des répondants prédisent un avenir à succès sur le long terme pour le BR d’Epic Games. PUBG arrive en second, et H1Z1 prend la dernière marche du podium. Il est alors intéressant de se demander ce qui amène à ces réponses.

    La fanbase et l’accessibilité

    De par sa communauté, qui est tout de même la plus grande, nombreux sont ceux qui pensent que Fortnite a de plus grandes chances de s’installer sur le long terme. Le fait que ce soit le premier des trois à être entré en free-to-play y est pour beaucoup. PUBG est toujours payant, et H1Z1 ne s’est que très récemment décidé à passer le cap de l’acquisition gratuite. Ajouté à cela le fait que le jeu d’Epic Games soit disponible sur PC, PS4 et Xbox One. Celui de Bluehole n’est pas arrivé jusqu’à la console de Sony, et Daybreak n’a pas dépassé le stade du PC.

    Le gameplay

    Fornite et PUBG privilégient l’aspect multijoueur des parties. Et ce, bien que le mode solo soit toujours populaire. H1Z1, lui, est plus orienté sur le côté individualiste, et laisse peu de place à la coopération. Mais la plus grande différence notable reste tout de même la construction sur le BR d’Epic Games, qui passe le gameplay à un autre niveau. Pour beaucoup, l’aspect cartoonesque contribue aussi à une meilleure lisibilité du jeu. Ce qui est au contraire un défaut pour d’autres, dénonçant une facilité.

    La scène eSportive

    H1Z1 est l’actuel leader en termes de développement eSportif. La H1Z1 Pro League a été annoncée en octobre 2017, et débutera le 21 avril prochain. Elle ne comptera pas moins de 15 équipes, ce qui est plus que les LCS EU. Juste derrière, on retrouve PUBG, qui est présent dans des événements internationaux comme l’ESL et la PGL. A côté, Fortnite est bon dernier, et n’a annoncé son premier tournoi officiel sous l’égide d’Epic Games que pour l’E3 2018. Certes, nous avons en France des événements comme la Gamers Assembly, mais ce ne sont pas des tournois de niveau international.

    La région

    Un facteur tout aussi important que les autres, c’est la partie du monde dans laquelle le jeu est populaire. Fortnite est nettement plus grand en Amérique du Nord que dans le reste du monde. Toutefois, l’influence des streamers américains a fait que l’Europe tombe petit à petit sous les coups d’Epic Games. PUBG garde cependant une meilleure image du côté de l’Europe de l’Est, et surtout en Asie. En termes de popularité, H1Z1 se place bien loin des deux autres, si on ne parle que du côté « casual ». Les versions mobiles des deux premiers sont un argument intéressant. PUBG a été disponible en premier en Chine, puis aux États-Unis. Fortnite a récemment lancé son jeu mobile exclusivement sur iOS, mais la version Android ne saurait tarder.

    Au final, il est impossible d’être catégorique sur l’avenir de ces jeux dans l’eSport. Que les autres disparaissent au profit d’un seul est très peu probable. Après tout, que ce soit le MOBA ou le FPS, plusieurs jeux cohabitent, car ils ont su trouver leur public et capitaliser sur leurs points forts respectifs. On pense notamment à League of Legends/Dota2, CS:GO/Overwatch, Hearthstone/Gwent, et d’autres encore. Bien sûr, certains sont plus populaires que d’autres. Il n’empêche que tous ont réussi à s’installer sur la scène compétitive de manière durable.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !