Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    BEAST 7 : Ce qu’il ne fallait pas rater

    Le week-end dernier se tenait en Suède le plus gros tournoi européen de Super Smash Bros : le BEAST 7. Le CEC revient en cinq points sur un tournoi réussi.

    1 – Un niveau relevé

    Le BEAST est LA référence européenne de Smash. Pour l’occasion, les Américains se sont parachutés en masse en terre suédoise. On connaît la valeur de la scène US sur le titre Nintendo. Les Européens ont cependant tenu bon face à l’invasion, s’octroyant les trois premières places de la compétition. Malgré tout, il manquait plusieurs cadors du circuit (Mew2King, Hungrybox, Mango).

    2 – Un Frenchy aux commentaires

    Pour commenter tout ce petit monde, quoi de mieux qu’un p’tit gars bien de chez nous ? François “Fauster” LeBrun est connu sur la scène tricolore pour son cast énergique et plein d’engouement. Présent au BEAST, il a fait honneur à sa réputation en mettant le feu à la scène, en anglais dans le texte s’il vous plaît. Jugez plutôt :

    3 – Un vrai intérêt pour le 2v2

    Sm4sh et Melee sont des jeux qui offrent une place de choix au double. Le format permet une plus grande richesse au niveau des combos. Il génère aussi beaucoup d’enthousiasme auprès du public. Un tournoi remporté par deux frangins, Armada et Android, qui se sont découvert une passion pour le ping-pong :

    4 – Deux scènes complices

    Smash est traditionnellement divisé en deux grandes scènes : Melee et Sm4sh. Mais de plus en plus, ces communautés se rapprochent à l’occasion des événements. Enki “Enki” Dufoyer faisait partie des français inscrits sur Sm4sh au BEAST. “Je jouais sur Smash 4, mais j’ai regardé beaucoup de matchs de Melee. D’habitude, je ne m’y intéresse pas autant.”

    5 – L’invincible Armada

    2017 lui sourit à grandes dents : pour l’instant, Adam “Armada” Lindgren réalise un sans faute sur les tournois majeurs. En simple, son parcours jusqu’à la finale du BEAST est irréprochable, puisqu’il ne concède pas un seul set.

    Mais son dernier adversaire s’est débattu comme un renard. Dans un match “ditto” (c’est-à-dire un match où les deux joueurs utilisent le même personnage), Armada a affronté Leffen. Une finale Winner Bracket que le pensionnaire d’Alliance remporte sur le fil du rasoir.

    La grande finale a elle aussi été explosive. Armada a transpiré à grosses gouttes, passant tout près de la défaite. Il faut dire que le jeune Leffen (encore lui !) avait faim. Mais la fierté et le mental d’Adam Lindgren ont fait la différence. Pour une scène compétitive, il est vital d’avoir un homme à abattre. Et sur Melee, Armada prend ce rôle très à coeur.

    Armada prend le dessus face à Leffen. Photo : Stephanie Lindgren.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.