Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Business – Le mobile au service de l’esport

    Lorsqu’on parle de compétitions esportives, des noms viennent sans cesse à l’esprit. L’ESL et la DreamHack en font partie. Ce qui vient moins souvent en tête, ce sont ceux qui permettent leur expansion. Et pour ces deux-là, difficile d’imaginer qu’il s’agit des jeux mobiles.

    Derrière chaque roi se cache celui qui contrôle tout. Et si l’ESL et la DreamHack sont connues pour être des événements majeurs du monde esportif, elles existent toutes deux grâce à un certain conglomérat de médias suédois. C’est en effet au Modern Times Group (MTG) que nous devons ces incontournables qui bercent tous les ans notre planning esportif. Et être l’instigateur de tels rendez-vous rapporte gros, puisque MTG a déclaré un revenu de 112 millions de dollars durant le 1er trimestre 2018.

    Mais ce qu’on sait moins, c’est que cette somme n’est pas en majorité due aux deux circuits annuels. En effet, 67 millions de ce revenu vient de Innogames. Ce dernier est un studio spécialisé dans les jeux mobiles appartenant à MTG, notamment responsable de Tribal Wars. Plus encore, il a contribué à une augmentation de plus de 220% de la croissance du groupe depuis l’année dernière. En clair, si l’ESL et la DreamHack se sont autant développées cette année, c’est en grande partie grâce aux jeux mobiles.

    Une croissance notable et espérée

    Depuis le début de l’année, un net effort d’investissement a en effet été visible dans leur organisation. Dans les événements labellisés ESL, les IEM de Katowice sur CS:GO avaient notamment amélioré leur format en intégrant plus d’équipes que les années précédentes. Aussi, cette année, la DreamHack s’est agrandie en intégrant la ville de Marseille dans son circuit. Une expansion qui a été rendue possible en partie par la croissance du chiffre d’affaire de MTG.

    Le groupe est bien conscient de l’importance des jeux mobiles dans son développement. Et donc, par extension, dans l’avancée de ses activités dans l’esport. La compagnie s’est d’ailleurs séparée en deux en février. Le MTG que nous connaissons a décidé de se consacrer uniquement à l’esport, au streaming et aux jeux mobiles. Aujourd’hui, il occupe 20% de l’entièreté du marché de l’esport. Et si nombreux sont ceux qui ont du mal a accepté le mobile comme de l’esport, nul doute qu’il contribue en grande partie à son développement.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !