Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Counter Strike : ESL signe un contrat de diffusion avec Facebook

    Facebook et ESL ont annoncé jeudi un accord pour la diffusion exclusive de leurs événements majeurs en 2018, notamment l’ESL One et la Global Offensive Pro League, les deux plus gros tournois CG:GO.

    C’est la consécration pour ESL qui donne les droits exclusifs de diffusion à Facebook pour ses tournois majeurs. Ça commence dès aujourd’hui avec l’ESL One Genting 2018 qui réunit les meilleurs joueurs de Dota 2 en Malaisie. Mais l’annonce des deux entreprises met surtout à l’honneur Counter Strike, avec la Pro League dès le 13 février, dont le site au pouce bleu gardera la primeur jusqu’en 2019. Le communiqué promet également une image 1080p/60 FPS; le minimum syndical pour apprécier l’action nerveuse. Pour ce qui est des commentaires, seuls l’anglais et le portugais ont été confirmés mais vue la passion des français pour CS:GO, la langue de Molière devrait surement faire partie des options. Comble de l’optimisme, il  est question à terme d’offrir une expérience de réalité virtuelle aux spectateurs via l’application Gear VR, pour encore plus d’immersion.

    LoL cats. Pour Ken Hershman, délégué exécutif de la WESA (la World eSport Association), « non seulement cela marque une étape importante pour la Pro League, nos équipes et nos joueurs, mais c’est aussi une opportunité incroyable de se positionner en première ligne des médias sportifs ». Car cette alliance n’a pas pour seul but de donner une visibilité supplémentaire à l’eSport. Les signataires veulent également installer leur propre organe d’information et de décryptage. L’ESL One Genting, par exemple, sera accompagné de Facebook Watch, une pastille hebdomadaire de 5 minutes dédiée à Dota 2 et sa communauté.

    Like and Share. D’après Leo Olebe, directeur général des partenariats Gaming chez Facebook, cette alliance est tout ce qu’il y a de plus logique. Après tout, « pendant des années, ESL a utilisé Facebook pour accroître sa communauté mondiale tout en faisant passer l’audience des compétitions eSports à des millions de fans à travers la planète ». Une façon polie de dire que sa boîte mérite depuis longtemps une part du gâteau. En plus des fonctionnalités habituelles, le réseau social compte aussi sur son fameux crosspostage (le fait d’envoyer un message simultanément à plusieurs profils ou groupes). Une technologie qu’ESL veut exploiter pleinement pour faciliter l’accès des fans aux vidéos, et atteindre « une audience nouvelle et pertinente ». Concrètement, c’est surtout l’occasion pour les clubs de communiquer plus facilement et d’obtenir des données précises sur leurs stratégies et leur portée médiatique.

    MDR: Max De Richesses. Pour remettre cette nouvelle dans son contexte, rappelons qu’elle fait suite à l’annonce de Facebook en Mai 2017, qui prétextait des partenariats eSport multiples pour finalement offrir 5000 heures de contenu à ESL. Une aubaine qui a permis à ce dernier d’optimiser sa présence chez Zuckerberg, passant de 700 000 à 25 millions de personnes ralliées en quelques mois sur le réseau.

    Avec ces accords, les deux entités ont visiblement trouvé une belle symbiose. D’un côté Facebook maximise les bénéfices et touche sa part au passage, et ESL devient le premier promoteur eSport de l’histoire à profiter d’une visibilité très grand public.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !