Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Detroit – Le jeu narratif à son apogée

    Dans la veine d’Heavy Rain, Quantic Dream a donné naissance au successeur de Beyond Two Souls. Avec Detroit : Become Humain, le studio compte propulser l’expérience immersive hors de ses limites dans une histoire aux enjeux plus qu’adaptés au genre.

    Dernier né de Quantic Dream, Detroit : Become Humain s’inscrit dans la lignée des jeux narratifs chers au studio français. Après Heavy Rain et Beyond Two Souls, ce week-end en compagnie des trois androïdes, qui sont les personnages principaux, nous a fait découvrir ce genre sous un nouveau jour. Detroit est sans aucun doute l’un des jeux les plus importants de ses développeurs, avec une réalisation signée par David Cage.

    Portant comme thème majeur le libre arbitre, le genre du jeu narratif se porte à merveille à cette nouvelle production. Le joueur doit effectuer des choix pour faire avancer l’histoire. Chaque décision ayant des conséquences irrémédiables sur le reste de l’aventure. Manette en main, on n’a alors jamais été aussi proche de l’expérience qu’avec les androïdes qu’on incarne. Est-on vraiment maître de nos choix ? Ou ce sentiment de contrôle n’est-il qu’une illusion ?

    Trois jeux en un

    Mais Detroit, ce n’est pas qu’un jeu. On peut aisément séparer le titre en trois jeux quasi-distincts. Chacun des personnages possède sa propre ambiance qui se ressent de l’esthétique jusqu’à la bande son. Qu’il s’agisse de Connor, Kara, ou encore Marcus, chacun a sa propre histoire, qui peuvent se croiser ou non selon nos décisions. Sans entrer dans le spoiler, il est d’ailleurs tout à fait possible de perdre nos protagonistes avant même une éventuelle rencontre. La réalisation est donc telle que l’histoire du jeu nous tient haleine de bout en bout.

    Les QTE sont par ailleurs particulièrement réussi. Critiqués à l’époque d’Heavy Rain, ils facilitent l’immersion en ajoutant de la pression par des choix multiples. Ce qui ajoute encore plus de directions possibles à l’histoire. La multitude de fins possibles poussent d’ailleurs à vouloir recommencer le jeu plusieurs fois. Avec ce nouveau titre, Quantic Dream a atteint un autre stade de son genre de prédilection. Pour rappel, Detroit : Become Human est disponible depuis le 25 mai sur PlayStation 4.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !