Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    eSport : le gouvernement autorise les premiers contrats professionnels

    Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour les Gamers : l’eSport français gagne du terrain grâce à l’autorisation des premiers « emplois de joueurs professionnels de jeux vidéos compétitifs » pour trois clubs hexagonaux.

    C’est pas le biais d’un communiqué de notre ministre de l’économie et des Finances Bruno Lemaire, de sa secrétaire d’Etat Delphine Geny-Stéphann, et de Mounir Mahjoubi, le secrétaire d’état chargé du numérique, que nous avons appris la délivrance des premiers agréments pour l’emploi de joueurs professionnels dans l’eSport à trois sociétés.

    https://twitter.com/_Bercy_/status/949298655005216769?ref_src=twsrc%5Etfw

    Le critère des géants. Pour obtenir ce sésame, Gamers Origin, LDLC Event et l’Olympique Lyonnais ont dû remplir un certain nombre de critères établis par le décret du 9 mai 2017 relatifs au statut de Joueur, notamment l’assurance de « conditions d’entrainement adaptées et propices à leurs activités professionnelles« . Les contrats de travail qu’ils peuvent désormais délivrer sont une variante du CDD spécifique applicable au secteur sportif tel que défini par la loi du 7 octobre 2016. En bref, ce sont des contrats de douze mois minimum, excepté s’ils sont signés en cours de saison.

    La République en Farm. Cette excellente nouvelle pour l’industrie, au delà d’instituer un cadre pour les clubs et les joueurs,  est avant tout le signe d’un changement radical de l’image de l’eSport. L’Etat reconnait d’une part le fort potentiel économique de la discipline, mais également l’omniprésence de ses acteurs français. Une preuve de respect attendue et cent fois méritée pour ces communautés pionnières du secteur, tant au niveau amateur que professionnel. Des communautés que d’ailleurs Bercy n’oublie pas de citer dans son communiqué.

    Bien plus que la télévision ou les acteurs économique, ce soutien direct du gouvernement revient à officialiser l’eSport pour ce qu’il est: un passe-temps national, et peut-être plus qu’un simple hobby.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !