Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Facebook – L’ESL Pro League en chute libre

    S’il y a une ligue qui fait office de référence dans le monde de l’esport, c’est bien l’ESL. Mais les récents scores d’audience sur CS:GO ne sont pas à la hauteur du mythe. La Pro League enregistre en effet ses pires résultats en quatre ans, depuis qu’elle s’est éloignée de Twitch.

    La septième saison de la CS:GO ESL Pro League s’est achevée ce week-end. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le FPS de Valve perd de sa splendeur au niveau compétitif. Selon l’Esports Charts, la finale de cette année a connu son pire score d’audience en quatre saisons. Une catastrophe que l’on peut assimiler à sa plateforme de diffusion. En effet, pour la saison 7, Facebook a été le principal canal de retransmission de l’événement. Résultat, le stream principal en anglais a enregistré un pic d’audience de 24.000 spectateurs.

    A titre de comparaison, toujours sur le stream anglais, la saison 4 avait atteint un score de 218.000 spectateurs. Celle-ci avait été diffusée sur Twitch. Les saisons 5 et 6, toutes deux exclusivement retransmises sur YouTube, ont chuté jusqu’à respectivement 113.000 et 80.000 spectateurs. Des chiffres qui sont bien loin des objectifs de Leo Olebe, directeur des partenariats jeux de Facebook. Ce dernier avait en effet pour but d’amener des millions de nouveaux venus dans l’esport en signant le contrat de diffusion sur CS:GO et Dota2.

    Une roulette russe

    Loin des lumières des caméras, une bataille sans merci se livre entre les plateformes de diffusion pour avoir les droits d’exploitation d’une compétition. Le streaming est une part importante du marché esportif. C’est autant un pari pour les organisateurs que pour la plateforme de signer un partenariat. Et ce, dans la mesure où aucune garantie n’existe sur le succès d’une compétition. Le dernier grand deal ayant fait de couler de l’ancre a été les 90 millions de dollars d’exclusivité de deux ans que Twitch s’était offert sur l’Overwatch League.

    Mais dans le cas de l’EPL, notons tout de même que l’audience est partagée entre Facebook en anglais et Twitch en d’autres langues, dont le russe. Et c’est sur ce dernier que l’EPL connaît un relatif succès, en atteignant un pic de 84.000 spectateurs. Sur Reddit, des plaintes ont d’ailleurs été envoyées quant à l’utilisation de Facebook. La plupart portant sur la qualité du stream, et le fait que le réseau social soit la seule source anglaise. Pour de nombreux fans du FPS, il semblerait donc que le numéro 1 des réseaux sociaux ne soit pas fait pour l’esport.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !