Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    FIFA 18 : Une douche froide en vue pour EA ?

    L’éditeur doit faire face à une vague de mécontentements et de revendications de la communauté Ultimate Team (après celles du mode Club Pro) sur plusieurs points précis du mode de jeu en général mais aussi sur le Gameplay In-Game qui pose de sérieux problèmes aux joueurs. Ceci se rajoute à l’affaire des Lootboxes du dernier opus de Star Wars et cette polémique pourrait théoriquement s’étendre à la boutique d’Ultimate Team.

    Le système de pack en voie de modification ?

    L’affaire des Lootboxes du dernier opus de Star Wars est une première ligne noire pour EA cette année. Pire encore, cette polémique pourrait s’étendre sur le système de pack d’Ultimate Team. Si on suit la logique de certaines mesures prises par des pays voisins à propos des Lootboxes d’Overwatch et de Star Wars, les packs FUT pourraient faire l’objet de plusieurs observations de l’ARJEL (Autorité de Régulation des Jeux en Ligne) étant donné leurs caractéristiques se rapprochant d’une forme de loterie. Les jeux d’argents et de hasard étant interdits aux mineurs en France, les retombées économiques pour les éditeurs du jeu ne seraient plus les mêmes si les autorités françaises et étrangères décident d’intervenir. Les dépenses en Points FIFA (monnaie virtuelle permettant d’ouvrir les packs) représentent d’énormes sommes d’argent.

    Le mode Ultimate Team, tous jeu de sport confondu, a rapporté près de 690 millions de dollars à Electronic Arts en 2016. Les conséquences de cette affaire récente sont déjà visibles si on se penche sur le prix de l’action boursière d’EA. Celui-ci a chuté de près de 8,5 % synonyme de colère logique pour les actionnaires. De plus, les packs sur Ultimate Team font beaucoup parler au sein de la communauté. La satisfaction des joueurs est de plus en plus rare à propos du contenu de ces packs, et cette colère se fait ressentir sur les réseaux sociaux. L’algorithme de ces packs laisse les fidèles très perplexes, et leur laisse un goût amère dans la bouche. Mais tout ce flou autour des packs peut s’éclaircir si les autorités des jeux en ligne intervenait, car si ce système venait à être légiféré au même titre que tous les jeux de hasard et d’argent, EA pourrait se voir dans l’obligation de communiquer un taux de probabilité de toucher des joueurs à grosse note générale.

    Le Mode FUT Champions à revoir

    C’est la compétition phare du mode FUT, où il faut passer par des qualifications du lundi au vendredi. Après ça, c’est l’accession à une ligue de 40 matchs se tenant sur un week end entier avec des récompenses à la clef (crédits, packs) forcément plus alléchantes quand on grimpe dans le classement. Oui mais voilà, enchaîner 40 matchs dans un week end (10 heures de jeu environ) a forcément un impact sur les nerfs du joueur. C’est un rythme peu soutenable, surtout pour les joueurs professionnels qui ont eu une place pour la FIFA eWorld Cup en jeu durant tout ce mois de Novembre. Une pétition a même été lancée par le streamer Brak 2k au mois d’octobre pour rajouter un jour de plus afin de couvrir les 40 matchs de manière moins fatiguante. Mais l’absence claire de réponse de la communication d’EA Sports laisse présager que FUT Champions restera inchangé.

    https://twitter.com/brak2K/status/921045177212563456

    Outre le problème d’enchaîner 40 matchs en un week end, la communauté recense un nombre de bugs non négligeable et qui porte souvent préjudice à la progression du gamer notamment dans cette ligue importante qu’est FUT Champions : jeu scripté, remise en cause des serveurs, mauvaises connexions durant les matchs, des joueurs In-Game qui s’arrêtent sans raison, des gardiens trop faibles, ou carrément des freezes du jeu. Tous ces problèmes ressurgissent fréquemment et font grincer des dents les fidèles de FUT. Ce chantier tout autour de la mécanique du jeu pose évidemment des problèmes à grande échelle, surtout que le mode Ultimate Team est la principale plateforme de compétition eSport pour FIFA 18. La FUT Champions Cup, première étape de la FIFA eWorld Cup, ou encore l’Orange eLigue 1 se jouent en ligne sur ce mode de jeu. Les problèmes récurant peuvent être préjudiciables au niveau compétitif, cela complique donc la tâche pour les joueurs pro, comme ici Mino de la Team Millenium qui en a été victime malgré sa qualification pour la suite de la FIFA eWorld Cup.

    Le #FixFIFA pour se faire entendre

    Toutes ces imprécisions au sein du jeu ont donc mené à un grand élan de solidarité sur les réseaux sociaux d’une partie de la communauté. Le #FixFIFA a été lancé sur Twitter, afin de trouver un moyen pour le public de se faire entendre et d’interpeller les éditeurs du jeu, estimant qu’ils ont le droit à la parole étant donné le nombre conséquent de fan de la licence, pour d’éventuelles améliorations dans le futur. Une pétition a été lancé et diffusée sur ces réseaux avec des revendications bien précises qui s’étendent plus largement sur tout le jeu et pas seulement sur le mode Ultimate Team. A ce jour, près de 40 000 signatures ont été recueillies, preuve que la déception de la communauté n’est pas annexe, sans compter des avalanches de tweet reprochant tous approximativement les mêmes défauts du jeu.

    Deux mois après sa sortie, FIFA 18 est toujours en tête des ventes sur les deux premiers mois, mais une épée de Damoclès est tout de même présente pour les éditeurs : d’un côté une tentative de boycott de la communauté pourrait se profiler après une maigre tentative ayant partiellement échoué durant le Black Friday. Et de l’autre les autorités du jeu en ligne qui pourraient à juste titre venir grossir cette atmosphère conflictuelle.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !