Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Fortnite – Ninja sur le banc des accusés

    Avec la renommée vient les paillettes, mais aussi les scandales. Ces temps-ci, le streamer américain collectionne les controverses. La dernière en date étant une chanson qui dérape, et des manipulations d’abonnements.

    Tyler « Ninja » Blevins pourrait faire face à la justice américaine. Lors d’un stream, l’homme aux 226.000 subs a fait un rap sur « 44 more », où il a prononcé « nigger ». Mot tabou, la controverse est surtout venue du fait que l’expression en question n’apparaît pas dans la fameuse chanson. Le streamer était en état d’ébriété au moment du rap, ce qui pourrait expliquer son écart de langage. Ninja a reconnu sa responsabilité dans l’affaire, mais est persuadé qu’il ne s’agit que d’un malentendu.

    Si en France les lois sur le langage lors d’un stream sont plus flexibles, ce n’est pas le cas partout dans le monde. Durant leur bootcamp en Corée du Sud, l’équipe Solary a vu Jbzz se faire bannir de Twitch et League of Legends Korea. Un ban qui s’est produit suite à la médiatisation des propos tenus par leur joueur à la télévision coréenne, jugés racistes. Le midlaner Solary s’était excusé, et avait clamé qu’il n’était pas au courant de la limite à s’imposer. Et ce, dans la mesure où il se comporte sans problème de la même manière en France.

    Un dossier chargé

    Ninja est déjà au cœur d’autres controverses. Il avait été déjà accusé de botting par le streamer Shroud. Ce dernier avait dit durant une session de jeu que le numéro 1 du stream Fortnite abusait du Twitch Prime afin d’obtenir des abonnés. Pour rappel, le botting est une méthode exploitant des IA afin d’exécuter une action. Dans ce cas-ci, s’inscrire gratuitement à l’offre Twitch Prime qui permet de s’abonner à un streamer sans contrepartie financière. Le streamer en question perçoit tout de même les revenus de l’abonnement par Twitch.

    Les deux streamers ont fait un point, durant lequel ils se sont expliqués. Chiffre à l’appui, Ninja a démenti les accusations, en comparant le nombre d’abonnés Twitch Prime qui est trop élevé par rapport à sa propre communauté. Ce qui, selon lui, signifie qu’il ne peut pas avoir eu recourt à ce type de pratique. Toutefois, si les accusations s’avèrent fondées, il n’est pas impossible l’ex-professionnel de Halo se retrouve sur le banc des accusés.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !