Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Un groupe d’étude sur les jeux vidéo à l’Assemblée nationale

    Un groupe d’étude ayant pour objet les jeux vidéo vient de voir le jour à l’Assemblée nationale sous l’impulsion du député Denis Masséglia.

    C’est Denis Masséglia lui-même qui l’a annoncé via une vidéo publiée sur son compte Twitter. À la demande du député LREM, ce groupe d’étude a reçu la validation de l’Assemblée nationale. Masséglia souhaite d’ailleurs en prendre la présidence.

    Ce nom vous dit quelque chose ? C’est normal. L’homme politique s’était déjà fait connaître à travers ses Tweets d’encouragement envers l’équipe de France d’Overwatch. Son passé de joueur de World of Warcraft n’est pas non plus passé inaperçu, lui valant très tôt une réputation de député-gamer.

    Un espace de discussion

    Mais qu’est-ce qu’un groupe d’étude ? Si l’on se réfère au site de l’Assemblée, il s’agit d’une « instance ouverte aux députés de tous bords » visant à « approfondir et suivre des questions spécifiques », quelque soit leur nature. Cependant, un groupe d’étude n’intervient à aucun moment dans la procédure législative. Autrement dit, aucune loi n’émanera des discussions et des débats qui auront lieu au sein du groupe.

    Il s’agit donc d’un espace de discussion permettant de débattre de questions pointues. Parmi les enjeux principaux qu’il souhaite aborder, Denis Masséglia évoque l’esport, l’industrie du jeu vidéo, mais aussi les questions de la santé et de la mixité. Il souhaiterait que la France devienne « l’une des références mondiales » dans le secteur.

    Le député précise enfin que ce groupe d’étude sera « multijoueur ». Il invite ainsi tous les acteurs du milieu à prendre part à au débat : streamers, éditeurs, journalistes et même joueurs professionnels. Peu à peu, le jeu vidéo gagne ses lettres de noblesse auprès du gouvernement. À quand la création d’un ministère dédié ?

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !