Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Halo 5 : Supremacy aux championnats du monde

    A l’occasion des championnats du monde de Halo, la rédac’ du CEC revient sur la qualification historique de Supremacy avec leur capitaine, Norwen “SLG” La Galloudec.

    Ils en auront bavé, mais le quatuor de l’équipe Supremacy aura mérité sa place au Halo World Championship ! Tout s’est joué à la Gfinity London, le 19 février au stade de Wembley. Rapidement tombé dans le loser bracket, Supremacy remonte jusqu’à un match décisif face à Infused, l’une des équipes favorites. Les deux adversaires se rendent coup pour coup jusqu’à l’ultime manche de ce BO7. La règle veut qu’elle soit jouée en mode Slayer : la première équipe à 50 kills l’emporte.

    “Alors qu’on se faisait dominer, la magie a commencé à se produire. Infused ne touchait plus rien alors que nous remontions rapidement au score !” raconte Norwen “SLG” La Galloudec, le capitaine. C’est d’ailleurs lui qui met le frag décisif avec un unscope au sniper, ce qui leur donne accès aux HWC, une première historique pour des Français.

    Halo Night

    Les compétitions sur Halo restent confidentielles en France, éclipsées par Call of Duty. Pourtant, la franchise de Microsoft est l’un des piliers de l’esport console. Aux Etats-Unis, elle a été le fer de lance de la MLG dès le premier épisode, Halo : Combat Evolved, sorti en 2001. C’est d’ailleurs avec celui-ci que Norwen découvre la saga, en y jouant en famille. Il continue jusqu’à Halo 3, considéré comme le pinacle de la série. Avec sa première équipe, Magisk, il écume le ladder et les LAN. Mais l’épisode suivant, Halo : Reach, le stoppe dans son élan.

    “Ils ont voulu révolutionner leur jeu en implantant entre autre un jet pack, ce qui m’a totalement déplu et fait abandonner le multi du jeu, se rappelle Norwen”. Il se tourne alors vers Call of Duty Black Ops 2, qui à ce moment là révolutionne le jeu d’Activision dans le bon sens. Il n’est d’ailleurs pas le seul à suivre le mouvement. Des joueurs comme Crimsix, aujourd’hui l’un des meilleurs sur CoD chez OpTic Gaming, viennent de Halo. Mais finalement, pour SLG le passage des compétitions sur PlayStation le stoppe à nouveau.

    Les gardiens de la galaxie

    Il y reviendra par hasard avec le dernier épisode en date, Halo 5 : Guardians. Alors que la compétition n’existe que grâce à quelques associations, la branche française de Microsoft lance le programme des Xbox Elite Series, dont les vainqueurs pourront participer au tournoi qualificatif pour les HWC et son cashprize de 2,5 millions de dollars. C’est à ce moment là que Norwen rejoint la toute nouvelle équipe de PuLse Gaming : “343 industries (le studio de développement) a créé pour Halo 5 un gameplay qui me plait vraiment. Il est plus nerveux et mélange bien le jeu en équipe et le skill individuel.”

    Norwen “SLG” La Galloudec, capitaine des Supremacy à la Gfinity London en février. Photo : Joe Brady - Gfinity
    Norwen “SLG” La Galloudec, capitaine des Supremacy à la Gfinity London en février. Photo : Joe Brady – Gfinity

    S’ils font une belle performance au Xbox Elite Series, les PuLse ne parviendront pas à se qualifier pour le mondial. Qu’importe, ils seront la seule équipe française à participer aux deux saisons de Pro League qui suivent, chapeautées par l’ESL. Pour les qualifications aux HWC 2017, SLG passe sous les couleurs de Supremacy et donne tout ce qu’il a avec ses coéquipiers pour aller au bout. Ce qu’ils feront donc avec succès.

    Quand on va arriver à la LAN, on va prendre chaque match comme si c’était le dernier. On va se mettre dans la partie, peu importe le niveau de l’adversaire en face. Il n’y a que notre jeu qui compte.

    SLG, capitaine des Supremacy.

    Les représentants de la baguette parviendront-ils à aller jusqu’au bout et empocher une bonne part du million de dollars en jeu ? Réponse dès demain à Burbank en Californie, ou sur les chaînes officielles du jeu et de l’ESL !

    Bannière : L’équipe Supremacy à la Gfinity London en février dernier. Photo :  Joe Brady – Gfinity

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.