Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Harcèlement : le meilleur joueur de Smash 4 déballe tout

    Après sa défaite 3-0 la semaine dernière, Gonzalo « Zero » Barrios brise le tabou du harcèlement moral qu’il subit depuis le début de sa carrière.

    Voir Zero jouer a quelque chose d’irréel. Froid, mécanique, optimal… C’est comme si HAL 9000 se découvrait une passion pour les jeux de combat. Patient, inexpressif, implacable… Et c’est accessoirement l’un des pro-players les plus haï de l’histoire. Il s’est exprimé sur le sujet auprès de Kotaku hier.

    Trop de haine. En septembre 2016, une bien étrange scène s’offrait aux spectateurs d’une finale de Smash 4. Zero arrive sur scène avec un garde du corps en étant couronné du titre de meilleur joueur de Smash Bros Wii U (notamment pour avoir gagné 56 tournois d’affilée). Un hater, à travers un commentaire Instagram maintenant effacé, menaçait d’aller à ce prochain tournoi pour le cribler de balles. « Imagine à quel point ce serait facile » explique alors Zero à Kotaku, « quelqu’un rentre alors que la foule est en délire, moi je joue, je ne bouge pas, je regarde même pas dans sa direction, je ne peux pas l’esquiver, et ils peuvent s’enfuir« .

    Sudden Death. Bien que très spectaculaire, cette anecdote ne dénote pas vraiment du quotidien du joueur. Chilien basé à Chicago, Zero a commencé sa carrière en vivant des maigres gains de petits tournois. Obligé de gagner pour manger et prendre le bus, c’est ce qui l’a modelé en un compétiteur extrêmement motivé, mais aussi en un joueur très impopulaire. Mais pour Zero ce n’est pas qu’un jeu : « si tu meurs en perdant à pierre papier ciseaux, est ce que c’est toujours un jeu?« .

    Il est vrai que le regarder en concours est fascinant. Chaque apparition de Zero est suivie d’un silence. Personne n’applaudit quand il entre sur scène, ses victoires ne sont accueillies que par des murmures. Sa présence internet est rythmée par les menaces de mort, les moqueries tant sur son style de jeu que sur son physique.

    Survival Round. La semaine dernière, deux joueurs totalement inconnus ont éliminé Zero d’un tournoi, 3-0 chacun. Parti décompresser dans les toilettes du stade, une raclure s’est même donné la peine d’éteindre la lumière afin qu’il pleure seul dans le noir. Classe…. Zero laissera ensuite des commentaires pas très joyeux sur Twitter :

    Zero Wins : 0 wins. Du coup, il ne participera pas au FE Saga cette semaine, prétextant la fatigue. Le témoignage du joueur est à ce titre primordial, non seulement pour la communauté Smash, mais pour celle de l’Esport en général. C’est une sonnette d’alarme. Les agressions envers Zero sont un condensé de tout ce qui ne tourne pas rond dans le monde du jeu compétitif. Et nous ferions mieux de garder cette image en tête si l’Esport doit un jour être pris au sérieux.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !