Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Hommage aux invisibles

    C’est la journée mondiale du travail invisible ! Pour l’occasion, le CEC rend hommage aux sournois, furtifs et autres camouflés de l’esport.

    Dans la vraie vie (ce monde parallèle distant et lointain), un travail est dit “invisible” lorsque “sa valeur n’est pas reconnue ni comptabilisée dans les comptes nationaux, comme le PIB”. L’exemple le plus courant est celui des mères au foyer.

    En bon gamers, oublions ces considérations triviales pour nous concentrer sur un sujet réellement important : les trucs invisibles dans les jeux vidéo compétitifs. (Mais cela ne vous empêche pas de faire un câlin à votre maman !).

    Tapi près de vos récolteurs, ce templier noir s’apprête à vous faire quitter la partie. Crédit : abigbat.

    Tu me vois… tu me vois plus

    Le thème de l’invisibilité est récurrent dans les jeux esport. Et en général, il faut s’en méfier comme de la peste. Prenez par exemple les Templiers noirs dans StarCraft : Brood War. Inspirées de Predator, ces horreurs sur pattes peuvent clore une partie instantanément si l’ennemi ne dispose pas des moyens de détection adéquats.

    Même histoire pour Evelynn (League of Legends) ou Sombra (Overwatch), deux femmes fatales capables de faire des ravages si elles s’infiltrent dans les rangs adverses.

    Vu !

    Mais une fois détecté, l’invisible fait nettement moins peur. Faibles montants en points de vie, mobilité réduite… ces petits malins deviennent rapidement des cibles de choix pour l’artillerie lourde.

    Radars, tourelles, potions de détection… les invisibles n’ont pas que des amis.

    Ainsi, les stratégies s’appuyant sur une force invisible sont souvent à double tranchant. Un rush Dark Templar découvert trop vite, un Shaco qui rate ses premiers ganks, et la victoire peut très rapidement être compromise.

    Des contre-exemples existent cependant. Sur Warcraft III, le Maître-lame orc peut lui aussi passer inaperçu. Cependant, ses autres capacités en font un choix indiscutable en partie compétitive. D’aucuns affirment même que le bonhomme vert est un peu trop fort.

    La menace fantôme

    Plus largement, l’invisible a tendance à agacer, ou à faire “tilt” ou “int”, comme disent les jeunes. Cette désagréable sensation d’être observé, cette impuissance face à cette chose que l’on ne voit pas et qui nous découpe allègrement en petits morceaux, cela peut causer des dommages émotionnels irréparables.

    Voilà pourquoi les éditeurs de jeu équilibrent cette composante avec soin. La carte “Camouflage” va bientôt être retirée du mode standard d’Hearthstone, en raison de son caractère frustrant et peu interactif.

    En cette journée mondiale du travail invisible, ayons une pensée pour ces agents de l’ombre, au caractère souvent discret et effacé. Leur existence est souvent niée par les autorités, qui préfèrent attribuer la gloire aux unités de siège, DPS et autres héros spectaculaires. #makeinvisiblethingsgreatagain.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.