Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    IEM Oakland : Une compétition en bois ?

    Les IEM Oakland donnent le coup d’envoi de la onzième saison des Intel Extreme Masters, pour League of Legends et CS:GO.

    En jeu : 50 000$ pour le gagnant et une place aux IEM World Championship. Pourtant sur League of Legends, certaines équipes n’ont pas fait preuve de bonne volonté pour se rendre à l’un des seuls événements internationaux de l’annéeEn pleine période de mercato, c’est un tournoi amputé de deux équipes qui débutera ce 19 novembre : six au lieu de huit.

    Doublelift, ADC de Team SoloMid, pendant les Worlds 2016. Photo : Colin Young-Wolff
    Doublelift, ADC de Team SoloMid, pendant les Worlds 2016. Photo : Colin Young-Wolff

    La ligue des abandons

    Avec Yiliang « Doublelift » Peng qui fait une pause, TSM avait rejoint la bande des équipes forfaits pour ces IEM. Mais les Américains sont revenus sur leur décision grâce au renfort provisoire de Jason « WildTurtle » Tran. Ironie du sort, c’est lui qui avait été écarté il y a un an au profit de Doublelift. Depuis, il jouait pour Immortals, qui ont eux préféré ne pas participer aux IEM. Du côté de la Corée, Afreeca Freecs avaient “réussi” à se qualifier mais ont finalement décliné l’invitation. C’est donc Longhzu Gaming qui héritent de leur spot. Pour la LMS, on retrouve Flash Wolves, gagnants des LMS Summer Playoffs et malheureux vaincus aux Worlds 2016.

    Pour représenter les régions Wildcards, on retrouve les Brésiliens d’INTZ Esports et les Australiens de The Chiefs Esports. Les deux équipes s’étaient qualifiées lors des IEM Challenger à la Paris Games Week. Les Unicorns of Love seront présents. Splyce s’étant désistée, on peut compter sur l’équipe de Romain Bigeard pour défendre les couleurs (roses) de l’Europe ! Qu’en est-il de I May, le représentant chinois ? Officiellement, cloué au sol à cause de problèmes de visas.

    CS:GO Masters

    Sur CS:GO, la compétition démarre dès demain ! Seule Virtus.pro a préféré déclarer forfait, du à un agenda compétitif surchargé. L’équipe de TaZ est remplacée par Heroic. Parmi les autres invités, il y aura Na’Vi, Ninjas in Pyjamas, les Français de G2, deuxième à la Northern Arena, et bien entendu SK Gaming. Quatre places sont réservées aux vainqueurs des iBUYPOWER Masters : Tyloo, équipe chinoise, Immortals, FaZe Clan, et Cloud9. Ces derniers doivent encore confirmer leur statut suite à leur victoire en Pro LeagueAu total, 300 000$ sont en jeu avec la qualification pour les IEM Katowice, la grande finale.

    Zeus, in-game leader de Na'Vi, lors des IEM San José. Photo : Pratrick Strack
    Zeus, in-game leader de Na’Vi, lors des IEM San José. Photo : Patrick Strack

    En parallèle de l’événement, les équipes féminines CLG Red et Team Secret s’affronteront lors de l’AnyKey Invitational. AnyKey est une initiative pour encourager la diversité dans l’esport. Les vainqueurs pourront choisir à quelle association reverser le premier prix : 10 000$.

    Au total, cinq équipes se sont désistées pour cet événement. Si la qualité de production des IEM n’est pas à remettre en cause à Oakland, sa position sur le calendrier est loin d’être idéale.

    Bannière : Natus Vincere, vainqueurs aux IEM San José en novembre 2015. Photo : Jonathan Tayag

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.