Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Just Dance : le clou du spectacle

    À l’ESWC Winter, Just Dance a mobilisé les foules. Retour sur un tournoi qui étonne un peu plus chaque année.

    Ce week-end, le Parc des Expositions accueillait l’ESWC Winter. Au programme, des jeux sérieux et reconnus par la communauté esport, comme League of Legends ou Call of Duty, et puis… Just Dance. Le jeu de rythme fait figure d’ovni au milieu de ses petits camarades. Et pourtant, il fédère. Il suffit de voir comment les spectateurs se trémoussent pendant les matchs sur la grande scène.

    De 7 à 77 ans

    Cette année, le benjamin de la compétition s’appelle Chazza. Pendant la phase qualificative, l’Anglais a surpris son monde en s’imposant contre Dina, pourtant double championne de France. Au micro du CEC, la maman du jeune danseur n’en revenait pas : “Je me disais qu’il était vraiment trop jeune pour ce genre d’expérience, il vient à peine d’avoir 14 ans ! Je n’ai jamais cru qu’il irait aussi loin dans le tournoi. Quand il arrive sur scène, il s’anime, il prend vie… c’est fantastique.”

    Dina & Chazza lors de leur match sur scène. Photo : James Cao – ESWC.

    La hiérarchie bouleversée

    Malheureusement, cette victoire n’a pas suffi à Chazza pour atteindre le dernier carré. Il faut dire que le format de la ronde suisse adopté par l’ESWC ne pardonne pas : deux défaites, et c’est l’élimination. Lors du tournoi, les danseurs sont doublement évalués. D’abord par l’interface du jeu, qui détermine si les bons mouvements sont effectués à la bonne cadence, puis par un jury composé de deux personnes :

    La question du jury est compliquée, parce qu’on ne sait jamais exactement ce qu’ils attendent. Parfois, c’est de l’énergie, parfois du charisme, parfois de la technique et de la précision. Moi, je suis très attentif aux détails de la chorégraphie, j’essaie de tous les interpréter. Mais cette année, ce n’est pas ce qui les a marqué.

    Diegho San – Double champion du monde de Just Dance

    Le show avant tout

    Alors, Just Dance est-il un jeu esport ? Un sport ? Ce qui est sûr, c’est que visuellement, le titre dégage une véritable émotion sur scène. Présentateur à l’ESWC, Olivier Morin nous parle de cette dimension spectaculaire :

    « Just Dance est typiquement un jeu qui transforme les contours de l’esport. Ce n’est plus seulement un jeu vidéo, c’est un mélange entre jeu et performance physique & artistique. Le jeu a le pouvoir d’ouvrir l’esport au plus grand nombre et aussi de lancer le débat sur les frontières de l’esport ! Passionnant ! »

    Tout le public était debout pour voir danser le Turc TechNoth et la Brésilienne PamellaRibeiro en grande finale. Même les vainqueurs du tournoi Call of Duty étaient surpris que la grande scène attire tant de monde pour Just Dance. C’est le danseur turc qui s’impose finalement. Il aura le privilège de participer à la création d’une chorégraphie sur le prochain opus. Une véritable consécration pour le jeune joueur !

    Le jury veille au grain ! Photo : James Cao – ESWC.

    Bannière : Diegho San en plein match. Photo : Laure Vandeninde – ESWC.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !