Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    LCS EU : Quand Caps roule sur Perkz

    Lors de la deuxième semaine des LCS, Fnatic a pris le meilleur sur G2 Esports. Dans la deuxième partie, Caps a oublié toute notion de respect face à Perkz !

    C’est une affiche aux airs de classico. G2 Esports, les maîtres incontestés de l’Europe depuis trois splits, se frottaient à une écurie Fnatic en quête de sa gloire d’antan. Après une première partie bien maîtrisée par les hommes de Rekkles, les deux midlaners (Perkz sur Cassiopeia et Caps sur LeBlanc) se retrouvent face à face :

    Moonwalk

    Caps décide d’agresser son adversaire en utilisant son Flash. Il déchaîne ensuite tout l’arsenal de dégâts de LeBlanc. Perkz se défend tant bien que mal en déclenchant le Regard de la Méduse, sa compétence ultime. Pour rappel, ce sort étourdit les champions qui font face à Cassiopeia mais ne fait que ralentir ceux qui sont de dos. Cette information bien en tête, Caps réagit au quart de tour et tourne le dos à son adversaire au moment-clé, évitant ainsi d’être étourdi sous la tour. Une fois son adversaire implosé, le joueur Fnatic peut facilement s’enfuir en réactivant Distorsion.

    La suite de l’action n’est pas moins intéressante. Même si on y voit Caps se faire punir pour son agressivité, le jeu en équipe des Fnatic se met rapidement en place et ils arrivent à sortir vainqueur d’une situation tendue. Cela ne leur suffit pas à remporter cette seconde partie, mais ils finissent par clore le BO3 avec le gain de la manche décisive. Pour l’anecdote, Rekkles a joué les trois parties avec Kennen, un champion relativement peu commun au poste de Carry AD. Mais ce choix s’est avéré payant pour le Suédois !

    Un retour au top ?

    Évidemment, il est un peu tôt pour parler du grand retour des Fnatic sur le devant de la scène mondiale. Ce n’est en effet qu’une victoire en championnat, face à des G2 qui n’auront sans doute aucun mal à rebondir. Cependant, le collectif Fnatic commence sérieusement à prendre ses marques et à s’imposer comme une valeur sûre en Europe.

    L’annonce de l’équipe il y a six mois avait suscité de vives critiques, car les joueurs n’étaient les plus en vue sur le plan individuel. Lors des playoffs du Spring Split, la formation s’est pourtant classée bonne troisième après avoir infligé une correction à Misfits. Cette montée en puissance augure de bonnes choses pour l’Europe, région que les G2 dominent depuis maintenant plus d’un an. Après tout, un peu de concurrence ne fait jamais de mal !

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !