Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    LoL : Des changements aux LCS Europe

    Dans un article publié sur leur site officiel, Riot Games a annoncé plusieurs changements pour sa ligue compétitive européenne sur League of Legends. Voici l’essentiel de son contenu.

    L’information la plus importante de ce communiqué est la transition prévue en 2019 vers un système de franchise. À l’image des compétitions sportives aux États-Unis (NBA, NFL, etc.) ou encore de l’équivalent américain des LCS, Riot veut construire une division basée sur un partenariat avec les équipes. Une décision qui fait débat, tant les déboires de l’Overwatch League poussent à réfléchir.

    En attendant, l’éditeur du MOBA à succès veut apporter plus de ressources financières aux équipes de son circuit actuel. Riot souhaite également impliquer les équipes de manière plus directe dans le championnat en rémunérant davantage celles qui génèrent le plus d’audience. À en croire le communiqué, cela « encouragera les équipes à accroître leur communauté […] et à construire une marque forte ».

    Mais un tel procédé ne risque-t-il pas au contraire de nuire aux écuries mineures, comme par exemple Giants Gaming, alors que d’autres comme Fnatic sont déjà bien établies et n’ont pas forcément besoin de cette aide ? Il y a un risque que le fossé s’élargisse et que les petites structures aient du mal à suivre le mouvement.

    Unicorns of Love l’avait bien compris avec son manager/mascotte Romain Bigeard : l’image d’une équipe est essentielle. Crédit photo : LoL Esports.

    Finis les up and downs

    L’année 2018 fera donc office de transition. Et déjà, Riot met en place des éléments qui évoquent le système de franchise. Ainsi, à la mi-saison, il n’y aura pas de matchs de relégation. Cela signifie que les dix équipes engagées dans le championnat européen ont leur place garantie tout au long de la saison. De quoi rassurer les investisseurs et les sponsors, parfois frileux de s’engager pour de courtes périodes.

    Logiquement, les Challenger Series (l’équivalent de la Ligue 2 européenne) ont donc été supprimés. Les récents échecs de structures comme le PSG ne sont sans doute pas étrangers à cette décision.

    Cette deuxième division demandait aux investisseurs de faire un pari extrêmement risqué. Pour les équipes et les joueurs professionnels, les Challenger Series ne garantissaient aucune stabilité et ne conféraient qu’une exposition très réduite.

    Extrait du communiqué de Riot Games

    Les Challenger Series seront « remplacés » par une compétition d’envergure européenne. Les équipes pourront s’y qualifier en participants à des tournois nationaux. Riot renforce ainsi sa volonté de faire vivre les scènes locales, et surtout de promouvoir le jeu compétitif en dehors des LCS, tournoi d’élite par excellence.

    La loi des KPI

    L’audience est le maître-mot de ce communiqué. Afin de remédier au déficit de spectateurs de la saison dernière, Riot a décidé de remettre le BO1 au goût du jour et de revenir à un format en poule unique avec des matchs aller-retour. Les matchs seront également joués le vendredi et le samedi, le jeudi ne suscitant pas suffisamment l’intérêt des spectateurs.

    Cependant, pour de nombreux fans, le problème est ailleurs : le niveau de jeu en LCS EU serait trop bas, rendant la saison régulière peu intéressante. En outre, League of Legends a presque neuf ans, ce qui constitue une durée importante à l’échelle des jeux d’esport. Si les championnats du monde qui se déroulent actuellement en Chine attirent encore les fans, les compétitions locales battent parfois de l’aile. Le système de franchise sauvera-t-il la mise pour Riot Games ? Nous sommes encore en droit d’en douter.

    Bannière : LoL Esports.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.