Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    LoL : Fin du Spring Split 2017

    En l’espace d’un week-end, le Spring Split 2017 de League of Legends a pris fin dans quatre des grandes régions. Rencontres à sens unique ou pleine de suspense, le CEC revient sur ces finales et le MSI qui se prépare.

    Quel est le point commun entre Hambourg, Vancouver, Incheon et Taipei ? League of Legends ! Ces quatre villes ont accueilli les finales du Spring Split de leurs régions respectives, conclusion de plusieurs semaines de compétitions intenses.

    Asia Number One

    C’est la Corée qui a ouvert le bal samedi avec une “Telecom War” très attendue :  la rencontre de SK Telecom T1 et de KT Rolster. Les SKT n’ont même pas pris la peine de faire jouer l’un de leurs remplaçants et ont déferlé sur Deft et ses coéquipiers. Résultat : 3-0 pour SKT qui soulève une nouvelle fois le trophée de la LCK.

    Le lendemain, l’Asie du Sud-Est a continué les festivités. C’est ahq qui ouvre le score de ce Best Of 5. Mais les Flash Wolves, forts de leur titre aux IEM, rappellent qu’ils sont les patrons et les clouent au pilori. Ils remportent les trois parties suivantes, dont une pliée en une petite demi-heure.

    Pour le show

    Alors que l’Asie pouvait tranquillement s’endormir sur ses deux succès, la foule se rassemblait  à Hambourg dans la Barclaycard Arena, pour la finale des LCS EU. Un choc des titans entre G2 et Unicorns of Love, qui ont toutes deux cavalé en tête de leur groupe respectif durant la saison.

    G2 prend les deux premières parties et concède la troisième avant de littéralement écraser les licornes, concluant ainsi la rencontre. Ils remportent leur troisième split d’affilé et s’engageant sur le chemin suivi par Fnatic, qui détient cinq titres.

    Un fan de TSM lors de la finale du Spring Split 2017. Photo : Riot Games.
    Un fan de TSM lors de la finale du Spring Split 2017. Photo : Riot Games.

    Le week-end s’est conclu au Canada par un derby : Team SoloMid contre Cloud9. Alors que TSM était bien partie pour le 3-0, C9 amorce une remontada avant de concéder la dernière game dans un final intense.

    MSI, le format de l’enfer

    La Corée, l’Asie du Sud-Est, l’Europe et l’Amérique du Nord connaissent désormais leurs champions pour le Mid-Season Invitational ! Ne reste que la Chine qui sera fixée ce week-end : Royal Never Give Up affrontera Team WE.

    L’une des deux gagnera sa place pour la dernière phase de groupes du MSI aux côtés de G2 et SKT T1. Car cette année Riot a refondu le format de ses compétitions internationales pour en adopter un quelque peu compliqué. TSM et Flash Wolves devront quant à elles livrer un à deux BO avant de se qualifier pour cette même étape.

    Le MSI débute ce vendredi 28 avril par les qualifications pour les régions Wildcards (Russie, Japon, Brésil, etc.) et se terminera le 21 mai à Rio de Janeiro au Brésil !

    Bannière : Romain Bigeard, manager des UOL, a perfectionné sa transformation en licorne, tandis que Jakub “Lothar” Szygulski a revêtu le masque de samouraï de G2. Photo : Riot Games.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !