Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    LoL – Riot conscient des problèmes du jeu

    Les joueurs sont mécontents du MOBA de Riot Games, et ça ne touche pas que les casual. Doublelift s’est exprimé sur les problèmes qu’il y a en ce moment dans League of Legends, et sa vidéo a interpelé Ghostcrawler, lead designer chez l’éditeur.

    Les complaintes sur l’état actuel de League of Legends s’accumulent, et les joueurs professionnels s’y mettent aussi. C’est notamment le cas de Doublelift, ADC des Team Liquid, qui a partagé son opinion via une vidéo. Et le rioter Ghostcrawler a décidé d’y répondre. Pas pour défendre Riot Games, mais aussi contraire pour dire qu’il est d’accord avec lui. En particulier sur la taille et le rythme des patchs, trop importants et rapides à suivre.

    Selon Ghostcrawler, « apprendre est amusant, et aussi l’une des choses qui fait que les joueurs reviennent vers League ». Le changement est donc nécessaire. « Mais pour que ça fonctionne, il faut avoir un sentiment de continuité, et non pas courir dans tous les sens parce que Riot a décidé de redémarrer le jeu ». Une critique directe au fait que les mises à jour récentes donnent l’impression de jouer à un nouveau jeu, plutôt que de continuer sur celui qui existe.

    Trop en trop peu

    Sur le papier, le renouveau n’a rien de mal. Dans le cas actuel de League, la situation est plus nuancée. Doublelift avait comparé le MOBA à Fortnite, le plus grand succès actuel. Selon lui, l’une des raisons de sa réussite est le rythme de ces mises à jour. Des streamers comme Ninja peuvent se permettre de se concentrer sur la création de contenu engageant. Et ce, puisque les changements entre les patchs suivent une ligne directrice qui ne les obligent pas à repenser totalement leur manière de jouer. Ce qui est l’inverse du jeu de Riot d’aujourd’hui.

    Les professionnels ont à peine le temps de maîtriser les nouveautés que l’éditeur déploie déjà une mise à jour dantesque qui redéfinit la méta. Du coup, rebelote. Une situation qui est surtout due au fait que le patch de mi-saison, censé être le 2e plus gros de l’année, a été espacé en trois énormes différents au lieu d’un. Une direction différente des précédentes années, qui n’a pas fait passer la pilule en douceur, mais tout le contraire. Ghostcrawler a déclaré que les futurs patchs seraient « beaucoup moins disruptifs ». A voir s’ils sauront retrouver un bon tempo.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !