Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Master Race – Créer son PC de rêve

    Fantasme des PC gamers, la machine de guerre est un gouffre économique à construire. Maintenant disponible en français, le jeu PC Building Simulator propose une expérience réaliste permettant de monter ses propres composants, avant d’investir une somme astronomique.

    Le rêve de tout joueur sur PC est de posséder un ordinateur assez puissant pour contrôler l’Étoile Noire. Mais pouvoir jouer à League of Legends sans que notre PC ne fasse une crise d’épilepsie à chaque teamfight, c’est bien aussi. Et si être un Master Race est avant tout un état d’esprit, avoir une machine de guerre nécessite tout de même un budget conséquent. Jusqu’à 3000 euros quand même pour les meilleurs configs.

    Pour ceux qui ne veulent pas vendre de rein, rien n’empêche de rêver. PC Building Simulator propose de se construire son PC de rêve. Présentée en 2017, cette simulation permet de passer par toutes les étapes de la customisation de sa bête. Diagnostic, configuration, création,… Ce jeu signé The Irregular Corporation pousse le réalisme à un tout autre niveau.

    Préparation au combat

    L’éditeur a en effet créé des partenariats avec des noms bien connus du milieu. D’Artic à Silverstone, en passant par Cooler Master, nombreux sont ceux qui ont contribué au développement pour permettre une reproduction fidèle des composants. Ainsi, au-delà d’être un jeu, PC Building Simulator est aussi une simulation pour ceux qui désireraient tester une configuration. Et ce, avant d’investir une somme pharamineuse.

    Même si la fidélité ne peut être respectée à 100%, le jeu se révèle être une entrée dans le monde du Master Race. Mais offre aussi de quoi réfléchir avant s’acheter la prochaine NVIDIA GTX 1180. Celle-ci devrait d’ailleurs sortir aux alentours de juillet. En attendant, PC Building Simulator est désormais disponible en accès anticipé, et en français, sur Steam, pour 19,99 euros. A défaut d’avoir un monstre de puissance, on se consolera (un peu) en se disant qu’on le possède en virtuel. Et pour 100 fois moins cher.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !