Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Mobile – Faire du casual un esportif

    Les jeux mobiles sont souvent caractérisés de « time killer » pour les trajets en métro. Une image qui pourrait changer dans les prochains mois, sur l’initiative des développeurs et des organisateurs d’événements esportifs.

    Malgré l’image du jeu mobile auprès des hardcore gamers, il s’agit d’un marché qui ne cesse de grandir. Selon le cabinet de recherche hollandais Newzoo, le mobile représente 41% du marché vidéoludique de 2017. Soit environ 116 milliards de dollars qui grandissent plus vite que le chiffre d’autres plateformes. Toutefois, ce secteur du jeu a du mal à émerger sur la scène compétitive, de même quand dans le domaine du streaming. Et ce, malgré la présence de jeux comme Arena of Valor dans des événements de type DreamHack.

    Mais les développeurs de cette plateforme et les organisateurs d’événements esportifs cherchent à modifier cette tendance. En effet, la compétition mobile est déjà une référence en Chine. Arena of Valor est l’image de ce succès sur la scène compétitive chinoise. Une popularité qui pourrait être en passe de s’installer en Occident. Des structures comme Immortals et Fnatic ont déjà été appelées afin d’investir dans ce projet. L’Arena of Valor World Cup qui aura lieu en juillet sera l’occasion d’avoir un premier retour.

    Miser sur l’accessibilité

    L’un des arguments les plus récurrents est l’ouverture qu’offrent les jeux mobiles. Selon Noah Winston, PDG de la structure Immortals, « il est plus facile d’avoir un PC qu’un terrain de basketball, et encore plus facile de se procurer un téléphone mobile qu’un PC ». Une accessibilité qui encourage le casual à se lancer dans du PVP compétitif. Ce qui peut former la base d’une scène professionnelle. De plus, un véritable enthousiasme semble se créer autour de l’esport sur mobile.

    A l’annonce de la ligue professionnelle sur Clash Royale, 25 millions de joueurs s’y sont essayés en six jours. D’autres jeux comme Arena of Valor se construisent une scène compétitive à l’international. Mais Whinston précise que l’erreur à ne pas faire est de chercher à créer un écosystème « identique à ce qu’on voit sur l’esport PC ». Pour les organisateurs, la Clash Royale League est une opportunité pour expérimenter différents formats.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !