Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Mondiaux de LoL : le règne des SKT s’achève

    Samsung Galaxy a balayé SK Telecom T1 en finale et a remporté le titre de champions du monde 2017 de League of Legends.

    « Legends Never Die », les légendes ne meurent jamais. Jamais l’hymne officiel de ces Worlds 2017 n’a touché aussi juste. Alors que la musique retentit (avec quelques fausses notes) dans le Nid d’Oiseau de Pékin, les Samsung Galaxy exultent… et les SK Telecom T1, triples champions du monde et tenants du titre, sont anéantis.

    Quelques minutes plus tôt, Park « Ruler » Jae-hyuk lançait son offensive contre Lee « Faker » Sang-hyeok, véritable dieu vivant de League of Legends, au terme d’une troisième partie endiablée. Et même si Faker disposait des outils nécessaires pour s’en sortir, il n’a simplement pas su réagir à temps et y laisse la vie de son personnage. Samsung n’a plus qu’à dérouler pour terminer la partie. Déjà menés 2 à 0, les SK Telecom T1 ne s’en relèveront pas et Samsung remporte cette finale sur le plus large des scores.

    Un dénouement logique

    Faker se repassera sûrement la séquence en boucle dans sa tête, mais il n’est pas responsable de l’échec des SKT aux Worlds cette année. Certes, dans cette dernière partie, sa performance a été au mieux médiocre. Mais lors du reste de la compétition, c’est très souvent lui qui a maintenu son équipe à flot. À l’image des demi-finales face aux Chinois de RNG, où il a joué cinq fois le même personnage – Galio – à la perfection.

    Non, s’il fallait trouver un responsable, ce serait plutôt Bae « Bang » Jun-sik, très en dessous de son niveau habituel lors de ces mondiaux. Ou Lee « Wolf » Jea-wan, certes moins fragile, mais jamais vraiment aussi décisif que d’habitude. Vous l’aurez compris, les SKT n’étaient pas les monstres intouchables que l’on a pu connaître auparavant. Leur qualification en finale tient presque du miracle : après avoir frôlé la défaite contre Misfits, ils n’ont remporté leur demi-finale contre RNG que sur le fil.

    Hormis en phases de groupe, SKT ne s’est jamais vraiment montré convaincant. Et pourtant, alors qu’ils faisaient face à des Samsung que nous savions extrêmement solides, une part de nous les donnaient encore favoris. Parce que le nom « SKT » se teinte déjà d’une part mystique.

    Longue vie aux rois

    Aujourd’hui, Samsung a ramené tout le monde sur terre. L’équipe a affiché un niveau de jeu exceptionnel pendant les phases éliminatoires, ne laissant filer qu’une seule partie sur dix. Réalistes, faisant preuve d’un jeu collectif millimétré, les joueurs ont su aussi prendre leurs responsabilités en signant de belles performances individuelles, à l’image de Ruler dans cette finale.

    Les Samsung Galaxy après leur victoire. Crédit : LoL Esports.

    La formation coréenne s’octroie ainsi un deuxième titre de champions du monde après celui remporté en 2014. La rivalité entre SK Telecom T1 et Samsung Galaxy est au beau fixe et cela laisse présager une saison 2018 passionnante. Car après tout, les légendes ne meurent jamais.

    Crédit bannière : LoL Esports.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !