Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Wild Mode : Né pour être sauvage

    Sur Hearthstone, le mode « wild » (ou « libre » en bon français) permet d’utiliser toutes les cartes depuis le début du jeu. Ce qui donne parfois des combos détonants.

    En Wild, le jeu comporte beaucoup plus d’interactions loufoques. Certains streamers phares, comme DisguisedToast, se sont d’ailleurs mis en tête d’explorer toutes les possibilités offertes par le format. En voici un exemple :

    Soin soin soin

    Ici, tout tourne autour de la mécanique du râle d’agonie. La nouvelle légendaire, Chante-esprit Umbra, permet d’activer le râle de toute créature posée a posteriori sur le terrain. De son côté, le bon vieux Baron Vaillefendre permet aux râles de se déclencher deux fois.

    Grâce à sa carte-maîtresse, le Croq’Zombie, DisguisedToast va faire fondre l’armure de son adversaire. Le soin normalement prodigué par cette carte se transforme en points de dégâts grâce à Étreindre l’ombre, le tout fortement amplifié par les synergies précédemment évoquées. Une Explosion pyrotechnique pour un point de mana, en somme.

    Wild Wild West

    Depuis quelques semaines, ce format revient au goût du jour. Après l’annonce d’un tournoi officiel Blizzard en libre, les développeurs d’Hearthstone ont mis ce mode à l’honneur lors du bras de fer héroïque. Bon, après, ça demande un peu plus d’argent pour être compétitif !

    Crédit bannière : Blizzard

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !