Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Odémian fait le point sur les HGG pour le CEC

    Après l’élimination de nos Bleus et de nos voisins les Diables Rouges, l’heure est au bilan en plein milieu d’un top 16 acharné ! Odémian, l’excellent joueur d’Armateam nous donne son avis et son pronostique pour le podium.

    L’élimination de la France et de la Belgique

    Nombreux sont les supporters Français et Belges tristes en ce jour puisque c’est officiel, le top 4 ne comptera pas nos vedettes nationales. Après dix semaines d’intenses combats les Bleus et les Diables rouges, se sont successivement inclinés. La Belgique jouait se matin face à la Chine et à perdu sur le lourd score de 3-0.

    Le sort à même été cruel puisque ce sont nos amis Belges qui avaient éliminé la France lors d’un match à sens unique, l’escroc (Torlk) n’ayant pas eu la chance dont il est normalement l’unique propriétaire :

    Il va donc falloir se tourner vers les équipes encore en lice si vous voulez continuer à supporter les joueurs du monde entier. Un rendez-vous en Top 4 se joue en match à élimination directe en ce moment même sur les antennes d’Armateam.

    L’avis d’Odémian sur les HGG et ses impressions de joueur/caster : 

    Copyright : Armateam

    CEC : Quelles sont tes impressions à chaud sur la compétition ?

    OD :  Mes premières impressions sur le format étaient mitigées pour plusieurs raisons : Tout d’abord je crois que le format « pick 9 decks » augmentent le facteur « RNG » (ndr: les paramètres aléatoires du jeu) de la compétition et que cela nui aux performances compétitives. Hearthstone est souvent décrié pour son côté aléatoire et le format des HGG n’aide pas à améliorer cela.

    Cela étant le fait de jouer à 4 tend à éliminer les erreurs, diminuer le stress, et à lisser le niveau global. 

    CEC : En tant que caster que penses-tu du rythme et du calendrier ? 

    OD : Je pense honnêtement que les journées sont éreintantes autant pour les viewers que pour nous, des casts de presque 10 heures de suites sont très compliqués pour garder le rythme et l’interactivité avec les viewers.

    CEC : Ton bilan aux abords des quarts de finale ? 

    L’aléatoire a pris une place beaucoup plus limitée que prévu. Les équipes avec des préparations innovantes comme la Corée ou la République tchèque ont très bien su tirer leur épingle du jeu, tout comme d’autres favoris majeurs (dont l’ogre ukrainien) avec des méthodes plus classiques mais un gameplay léché.

    Loin de s’être lissé, le niveau était extrêmement fluctuant d’une équipe à l’autre et à permis aux meilleurs de tirer leur épingle du jeu encore une fois. Le travail d’équipe, vital dans ce genre d’exercice s’est révélé être l’ennemi de certaines équipes (France, Allemagne…) et a donné des ailes à d’autres (Belgique, Nouvelle-Zélande)

    Le principal reproche qu’on peut faire à cette compétition est sa longueur souvent (très) rébarbative pour le spectateur.

    CEC : Ton podium ? 

    Médaille d’Or – La République Tchèque 

    Grâce au stratège Stancifka et au gros niveau global de l’équipe. 

    Médaille d’Argent – L’Ukraine

    Le grand favori de la compétition, Neirea et Kolento viennent de valider leur billet pour les championnats du monde. 

    Médaille de Bronze – La Corée du Sud

    Armés de leurs stratégies innovantes et leur excellente cohésion d’équipe. 

    N’hésitez pas à nous faire part de votre avis sur les réseaux sociaux !

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.