Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Overwatch League : une première semaine mouvementée mais réussie

    Malgré les quelques polémiques qui ont entouré son inauguration, Blizzard Activision semble avoir réussi son pari économique.

    Show Me the Money. Comme nous vous le disions la semaine dernière, et malgré la hype, les investisseurs n’étaient pas sereins au moment d’inaugurer la saison de l’Overwatch League. L’idée d’appliquer les modèles classiques du sport professionnel (chaque équipe représente une ville) avait quelque chose de révolutionnaire dans notre secteur. Du coup, les organisateurs restaient prudents avant le coup d’envoi.

    Un demi million d’internautes. Et puis le coup d’envoi a eu lieu et l’incroyable s’est produit. Près d’un demi-million d’internautes (441 000 mais pourquoi chipoter ?) se sont connectés à Twitch pour regarder les matchs. Twitch qui par ailleurs a signé un contrat de diffusion qui fera surement date pour la retransmission internet.

    Seule ombre au tableau : l’absence très remarquée de Geguri. La joueuse star qui nous fait rêver avec sa Zarya irréelle n’a été sélectionnée par aucune équipe malgré son exceptionnel niveau. Ce fait nous rend inconsolable d’autant plus qu’il est… inexplicable. Geguri est à ce jour la seule joueuse eSport reconnue mondialement, et qu’on ne vienne pas nous dire que le souci vient de la langue alors que toute l’équipe new-yorkaise est composée de coréens. Autre menu détail : certains membres du public ont cru bon de partager leurs idéaux politiques via les caméras de l’arène mais se sont vite vus retirer leurs pancartes, envoyant ainsi un message clair à leurs éventuels successeurs.

    Le première fois c’est toujours un peu décevant. Du point de vue des matchs, le premier jour n’a étonné personne. Les deux équipes de Los Angeles (les Gladiators et les Valiant) ont écrasés leurs adversaires (Shanghai et San Francisco respectivement). Or, à vaincre sans péril on triomphe sans gloire et les deux étaient effectivement absents de cette première session.

    Heureusement, la nuit s’est terminée avec un match d’anthologie opposant les Dynasty de Seoul (anciennement Lunatic-Hai) et les Fuel de Dallas (les restes de la Team Envy). Une première phase sur la map Junkertown a vu la première apparition d’un core Roadhog et Hanzo, deux héros très peu utilisés au niveau pro, et c’est l’info qui fait un peu respirer quand on s’est fadé du Tracer-D.Va-Genji toute la soirée. Cette saillie inattendue de la part de Seoul leur a valu la première manche. La seconde sur Temple of Anubis est trop riche pour être détaillée, nous conseillons fortement d’observer le Reaper du finlandais Taimou dont le nom n’aura jamais été aussi approprié. C’est finalement Seoul qui l’emporte 11 secondes avant la fin du temps réglementaire face à un Dallas qui ne veut simplement pas mourir.

    Ce dernier match a fait l’impossible : effacer les polémiques, fédérer les fans et nous prouver une bonne fois pour toute que la ligue Overwatch est une nécessité, ne serait-ce que pour la beauté et la diversité qu’offre ce jeu.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.