Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    OWL – Des USA au monde entier (ou presque)

    Alors que la troisième étape de l’Overwatch League bat son plein, de grands changements sont prévus pour la saison à venir. Activision Blizzard compte étendre son championnat à l’international.

    Le FPS de Blizzard possède deux compétitions majeures. D’un côté les championnats du monde, impliquant des équipes nationales, et de l’autre l’Overwatch League, la compétition régulière des clubs. A l’heure actuelle, seules trois équipes de l’OWL ne viennent pas des États-Unis. A savoir London Spitfire, Seoul Dynasty et Shanghai Dragons. On pourrait à la limite dire qu’il s’agit d’un championnat américain. Et pourtant, elle fait partie des événements enregistrant les meilleurs scores d’audience, 280 millions de spectateurs au premier jour.

    Fort du succès de la ligue, le délégué de l’OWL, Nate Nanzer, a annoncé le projet d’Activision Blizzard d’étendre ce championnat des clubs à l’international. A l’heure actuelle, les organisateurs ciblent en particulier l’Europe et l’Asie. Mais d’autres régions sont dans leur ligne de mire, notamment l’Australie, le Brésil, et le Moyen-Orient. Aussi, le CEO d’Activision Blizzard, Bobby Kotick, a donné un discours devant l’Assemblée Générale de l’Association Européenne des Clubs.

    Appel aux clubs

    La raison de l’intervention est de surfer sur l’intérêt croissant que portent les différents clubs sportifs à l’esport. En effet, les franchises permettent l’intégration de certaines équipes dans d’autres championnats, comme aux LCS NA, où les Golden Guardians sont issus de la NBA. Selon Nanzer, les organisateurs visent à attirer des investisseurs de France, d’Espagne, d’Allemagne, et bien d’autres pays. Mais aussi de grandes villes asiatiques telles que Guangzhou, Bangkok, ou encore Beijing. Mais l’extension de l’OWL ne s’arrête pas à l’intégration de nouveaux clubs.

    Toujours d’après Nanzer, Activision Blizzard prévoit de permettre aux équipes de jouer à domicile. Ce qui signifierait que le championnat ne se déroulerait pas uniquement sur le sol américain. De plus, les horaires de diffusion constituent un point de réflexion. En France, notamment, les matchs ne sont diffusés en direct que durant la nuit. Les organisateurs comptent travailler sur ce point, afin de rendre plus facile le suivi de la compétition. Tout cela a un prix, et si aucun montant n’a été donné sur le coût de l’intégration des équipes, il est fort à parier qu’il sera plus élevé que les 20 millions de dollars de la première saison. Par ailleurs, toujours aucune trace d’une volonté d’intégrer l’Afrique.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !