Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    PGW 2016 : le récap

    Et une édition de plus pour la Paris Games Week, le plus grand salon français du jeu vidéo ! Le Canal Esport Club vous propose un récapitulatif des principaux tournois qui s’y sont déroulés.

    L’ESWC était bien évidemment de la partie puisque c’était sa quatrième édition durant une PGW. L’autre scène phare, c’était celle de l’ESL avec des tournois de League of Legends et Rainbow Six : Siege de haut niveau.

    L’ESWC et l’ESL

    ESWC – CS:GO Mixte : L’ambiance aura été folle sur la grande scène de l’ESWC pour cet ultime match. Le public était tout acquis à LDLC et réagissait au moindre headshot des Français. Malgré tout, ils se sont inclinés 2 à 1 face à une équipe ALTERNATE plus confiante. Cashprize : 75.000$. 1-ALTERNATE aTTaX (Allemagne) 2-Team LDLC (France)

    Olivier Morin - Photo : Hugo Brionne - JK
    Olivier Morin sur la scène de l’ESWC – Photo : Hugo Brionne – JK


    ESWC – CS:GO Women :
    Alors que CLG Red n’a pas réussi à passer les barrages pour accéder aux playoffs, Team Secret a réussi à s’imposer face aux nord-américaines de Selfless. Les joueuses avaient déjà remporté, cette année, les Challengers Intel Katowice sous le tag WRTP. Les Françaises de LDLC terminent dans le top 4. Cashprize : 15.000$. 1-Team Secret (EU) 2-Selfless (NA)

    ESWC – Just Dance Qualifier : Pas de championnat du monde cette année pour le titre d’Ubisoft, mais une étape de qualification française. Et c’est Manu qui s’impose face à la championne de France en titre et vice championne du monde, Dina.

    ESWC – FIFA : Le tournoi a rassemblé des grands noms de la discipline ! Avec la récente arrivée du PSG dans l’esport, leur deux joueurs Agge et DaXe étaient très attendus. Le champion en titre, Agge, s’est incliné en huitième de finale. Le joueur de Vitality, RocKy, s’est arrêté en quarts, pendant que DaXe battait le maître anglais Gorilla. C’est finalement ce jeune rookie de seize ans qui devient le nouveau champion ESWC ! Cashprize : 15.000$. 1-DaXe (France) 2-TimoX (Allemagne) 3-Gooku94 (Allemagne)

    ESWC – Clash Royale : Le jeu se développe en Chine et cela se voyait dans l’arbre des playoffs du tournoi. Si les joueurs français étaient présents en nombre, les quatre compétiteurs venus de l’Empire du milieu se sont retrouvés dans les quarts de finale. Et c’est l’un d’eux, Ming, qui devient le premier titré de l’ESWC. Cashprize : 10.000$. 1-Ming (Chine) 2-Surgical Gobling (Pays-Bas) 3-B village (Chine)

    Ming pendant la finale Clash Royale à l'ESWC. Photo : Hugo Brionne - JK
    Ming pendant la finale Clash Royale à l’ESWC. Photo : Hugo Brionne – JK

    IEM Challenger : L’ESL inaugurait un nouveau format de qualifier pour son circuit IEM. Deux tournois de qualification se jouaient à la Paris Games Week : l’un pour les IEM Oakland, l’autre pour les IEM Gyeonggi. En jeu : deux places pour chaque événement. Huit équipes des régions Wildcards ont fait le déplacement, dont INTZ eSports qui a pris part aux Worlds.
    Qualifiés pour les IEM Oakland : 1-INTZ eSports 2-The Chiefs eSports Club
    Qualifiés pour les IEM Gyeonggi : 1-Dark Passage 2-Vega Squadron

    6Cup : Rainbow Six avait lui aussi son propre tournoi avec les playoffs de la 6Cup, compétition sur Xbox One en partenariat avec l’ESL. Six des meilleures équipes françaises s’y étaient qualifiées. C’est finalement Supremacy qui s’est une nouvelle fois emparée du trophée, après sa victoire en Coupe de France. Cashprize : 20.000€. 1-Supremacy 2-Team PLS.

    La scène des IEM Challenger à la PGW. Photo : Hugo Brionne - JK
    La scène des IEM Challenger à la PGW. Photo : Hugo Brionne – JK

    Twitch, Millenium & co

    L’ESWC et l’ESL n’étaient évidemment pas les seuls à organiser des tournois. Liste non-exhaustive, avec du League of Legends, StarCraft 2, Overwatch et bien d’autres. A noter, la belle moisson de médailles pour le Melty eSport Club, qui tirait définitivement sa révérence après le salon.

    Underdogs Overwatch : Cashprize : 2.000$. 1-Melty eSport Club 2-Gamers Origin

    Underdogs League of Legends : Cashprize : 10.000€. 1-GrosBill 2-Melty eSport Club

    Topdogs StarCraft 2 : Cashprize : 1.200€. 1-MarineLorD 2-DnS

    Fight Arena Overwatch : Cashprize : 8.000€. 1-LDLC 2-Melty eSport Club

    Grosbill Invitational (LoL) : 1-Melty eSport Club 2-Millenium

    L’esport français en 2017

    D’année en année, à mesure qu’il grandit, l’esport est de plus en plus présent à la Paris Games Week. Non seulement il avait son hall dédié, mais des stands disséminés dans le reste du salon accueillaient des tournois. L’ESWC se sentait moins à l’étroit, et la salle était comble pour plusieurs finales. Si nous avons assisté à de belles passes d’armes sur CS:GO, l’événement n’attire plus les équipes de très haut niveau, en partie à cause du calendrier surchargé. En revanche, le tournoi FIFA reste une référence. L’ESWC est aussi sortie des sentiers battus en organisant un des plus importants tournois internationaux sur Clash Royale. Quant à la scène de l’ESL, sur laquelle ne se sont tenues que deux compétitions officielles, elle a été le théâtre de beaux matchs. L’arrivée en 2017 de deux événements français ESWC supplémentaires ainsi que de tournois organisés par l’ESL risque tout de même de changer le visage de la prochaine Paris Game Week !

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !