Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    RGPD – Moins d’info, plus de sécurité

    Des kilomètres de contrats mis à jour. C’est le travail qui a attendu les juristes, et une bonne dose de lecture pour les joueurs. Après l’entrée en vigueur des nouvelles règles sur la sécurité des données en Europe, les éditeurs de jeux se sont donnés des coups pour revoir leur activité, tandis que d’autres ont dû mettre la clé sous la porte.

    Si vous jouez à des jeux en ligne type League of Legends & Cie, vous avez sans doute dû relire (ou pas) des contrats de confidentialité, et cliquer de manière responsable sur le bouton « Accepter ». Une mise à jour globale qui n’est pas due à un patch quelconque, mais à l’entrée en vigueur du nouveau Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) en Europe. Derrière ce terme se cache une flopée de conséquences sur les jeux vidéo et l’esport.

    La nouvelle mesure, appliquée le 25 mai dernier, vise à faire des joueurs les premiers maîtres de leurs données. Et dix jours après, c’est un (mini-)chaos qui s’abat sur des nombreuses entreprises liées aux jeux vidéo. Des jeux tels que Monday Night Combat, ou encore Edge of Reality, ont été forcés de fermer, faute de moyens pour être entretenus. Étonnant ou incompréhensible, lumière sur le pourquoi du comment.

    La fin d’une époque

    Grosso modo, le RGPD encadre les données des utilisateurs. Comme il s’agit d’un règlement européen, elles ne peuvent donc plus quitter le vieux continent que sous certaines conditions. C’est un problème pour des entreprises tel que Riot Games. Les données doivent en effet circuler pour enregistrer les performances des joueurs, entre autres. C’est d’ailleurs toute l’industrie du coaching par site et application qui risque gros, puisque ces données sont leur gagne-pain.

    Pour les éditeurs, l’autre problème se situe dans les mises à jour. En effet, si les données ne peuvent circuler librement, ils se retrouvent dans l’incapacité de comprendre et répondre aux attentes de leur communauté. Concrètement, les complaintes de joueurs Fortnite en Europe n’arrivent plus aussi facilement aux oreilles des développeurs qui se trouvent aux États-Unis. Un changement brutal qui pousse l’industrie à repenser la manière d’exploiter l’information.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !