Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    RLCS S3 : que les finales commencent !

    Ce soir les moteurs vont rugir, les pneus vont crisser et des buts seront marqués. Les RLCS touchent à leur fin et Victor “Ferra” Francal, joueur français pour The Leftovers, nous donne ses impressions avant le coup d’envoi.

    Les troisièmes championnats du monde de Rocket League vont débuter d’ici quelques heures à Los Angeles ! Après cinq semaines de compétition, les meilleures équipes d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Océanie vont s’affronter pendant trois jours au Wiltern Theater. 150.000$ sont en jeu ainsi qu’un nouveau trophée dont Psyonix a le secret.

    The Takeover

    Parmi les dix équipes présentes, deux comptent des représentants français : Mock-It esports, première du championnat européen avec Kaydop et Fairy Peak, et The Leftovers, la surprise de cette saison, avec Ferra.

    A 20 ans, Victor “Ferra” Francal participe pour la première fois à une compétition de cette envergure. Bien qu’il joue depuis août 2015, le Français n’avait pas encore eu l’occasion de briller à haut niveau. Tout a changé lorsqu’il décide de jouer avec le Danois Snaski et l’Allemand Sikii.

    Nous nous sommes inscrits à peine trois heures avant la fermeture des inscriptions. Et nous n’avions pas de nom, j’ai donc pensé “Qu’est ce qui nous correspond” ?
    Snaski, dans un entretien avec RedBull.

    Ce sera The Leftovers (Les Restes). Ils démarrent le championnat sur les chapeaux de roues en battant les ténors de Northern Gaming et FlipSid3 Tactics. Ils terminent à la deuxième place de la saison régulière puis se classent troisième aux playoffs, décrochant leur ticket pour Los Angeles.

    Rocket Lag

    A l’aube de la compétition, Ferra est optimiste : “Je me sens assez bien, un peu fatigué à cause du décalage horaire mais ça devrait aller. Notre saison a déjà dépassé nos attentes, on a moins de pression que d’autres équipes.”

    Cette nuit, à 1h du matin heure française, ils affronteront Rogue (ex-Atelier). L’équipe US est en quelque sorte l’homonyme de The Leftovers en plus expérimentée sur le papier.

    Rocket League est moins complexe stratégiquement que la plupart des autres jeux, explique Ferra. Il s’agit surtout d’être en forme et de bien jouer. L’adversaire et son éventuel plan de jeu importent peu.
    Victor « Ferra » Francal

    Il faut dire que lui et ses coéquipiers sont les rois de l’adaptation. The Leftovers n’est pas une équipe ultra-dominante qui écrase l’ennemi. La plupart de leurs matchs se sont gagnés sur un score de 3-2, après avoir parfois perdu les deux premières manches.

    Ferra n’estime d’ailleurs pas avoir d’équipes Némésis : “On a prouvé pendant le League Play qu’on était capable de battre n’importe qui.”

    Can’t stop the Kaydop

    The Leftovers est l’une des surprises de cette saison, mais Mock-it reste l’équipe favorite de ces championnats du monde. Leur joueur Kaydop a même été élu MVP de la saison et des playoffs en Europe.

    Si les Français sont au nombre de trois dans ces finales, quatre avec Mout, remplaçant chez The Leftovers, ils ont derrière eux toute une fanbase. Vous pourrez d’ailleurs suivre la compétition avec Rocket Baguette qui officiera chez O’Gaming dès 22h ce soir, ou sur le stream officiel en anglais.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.