Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Royal Flush : Armada n’a pas gagné

    C’est assez rare pour être souligné : Adam “Armada” Lindgren a fini deuxième d’un tournoi en 2017. C’est au Royal Flush que le drame a eu lieu.

    Ce week-end à Atlantic City, croupiers et joueurs de poker ont laissé leur place à des Smasheurs d’élite. Le casino de la ville accueillait en effet la crème des compétiteurs de Super Smash Bros Melee et de Sm4sh.

    Le boss final est tombé

    Une fois n’est pas coutume, c’est surtout de Melee dont nous allons parler aujourd’hui. Depuis maintenant plusieurs années, Armada domine la scène aux commandes de ses personnages fétiches, Peach et Fox. Les derniers mois ont été fastes pour la star suédoise, qui n’a tout simplement jamais perdu un tournoi depuis novembre dernier (à l’exception d’une sombre compétition organisée dans un bar, où on soupçonne la boisson d’avoir eu raison de lui).

    Lors du Royal Flush, Armada a bien failli continuer sur sa lancée. Après un parcours sans faute, il envoie son rival Joseph “Mango” Marquez en Loser Bracket au terme d’un match serré, puis balaie le Rondoudou d’Hungrybox en finale Winner.

    Mais c’était sans compter la détermination de Mango. L’Américain se hisse en grande finale, s’octroyant une chance supplémentaire de faire tomber le Viking. Au terme de deux sets spectaculaires, Mango finit par s’imposer sous les acclamations d’une foule en délire.

    USA, USA, USA !” Durant la grande finale, pas très difficile de deviner le biais du public. Il faut dire qu’en plus d’être le chouchou national, Mango était aussi l’outsider du jour. Armada est victime d’un syndrome très répandu dans les compétitions sportives : il gagne trop. Il est naturel pour le spectateur d’encourager son adversaire, de souhaiter que d’autres champions s’imposent et que la scène trouve son équilibre.

    Les mangues ne tombent jamais loin du manguier

    En outre, la performance de Mango en elle-même est impressionnante. En tout, Armada et lui se sont rencontrés trois fois lors de ce tournoi, offrant à chaque fois un spectacle de haut niveau. La grande finale a même réuni plus de 70 000 spectateurs simultanés sur Twitch.tv, montrant une fois de plus la popularité du titre Nintendo auprès de la communauté.

    De plus, le pensionnaire de Cloud 9 avait débuté son année en dents de scie. Hormis au GENESIS 4, théâtre absolu de sa rivalité avec Armada, Mango n’était pas monté sur un podium depuis octobre dernier. De quoi faire taire ses détracteurs, et le relancer en vue des tournois de l’été, l’EVO en tête.

    Fait amusant : cela fait quatre années d’affilée que Mango remporte un tournoi durant la Fête des mères américaine. Incarner un renard de l’espace, mettre des coups de poing à une princesse et l’expédier dans l’espace : il n’y a pas de meilleure manière de montrer son amour à sa maman.

    Pour conclure, un bref mot sur le tournoi Sm4sh, où ZeRo a une fois de plus établi sa suprématie, s’imposant en finale face à Mr. R.

    Merci à François « Fauster » Le Brun pour son aide à l’élaboration de cet article. Bannière : Armada lors de la DreamHack 2016. Crédit : Stephanie Lindgren.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.