Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    SKT Telecom T1 : Triple Kill !!!

    Cette nuit, le Staples Center, mythique stade des Los Angeles Lakers, était le théâtre de la grande finale des Worlds. Un mois que le championnat du monde de League of Legends tient en haleine les fans du jeu !

    Avec des rebondissements allant de véritable hold-up du Baron Nashor à une percée inédite d’une équipe Wildcard, Albus Nox Luna. Mais à la fin, il ne devait en rester qu’un. Spoiler alert : c’est une équipe coréenne.

    Corée versus Corée

    SKT T1 contre Samsung Galaxy, l’affiche oppose donc le deuxième seed coréen au troisième. Le stade est plein à craquer et des écrans géants sont même installés à l’extérieur pour le public, avec l’analyse desk. A l’intérieur, la carte du jeu est projetée sur le sol de la scène, indiquant en temps réel des informations comme la progression des minions où l’état des tours !

    Samsung Galaxy versus SK Telecom T1 at the 2016 World Championship - Finals at STAPLES Center in Los Angeles, California, USA on 29 October 2016. Artist - Marv Watson
    La scène du Staples Center à Los Angeles pour la finale des Worlds 2016, opposant SK Telecom T1 à Samsung Galaxy. Photo : Marv Watson – Riot Games

    Rentrons dans le feu de l’action : la première game est lancée ! Les deux teams ratent de peu le First Blood, jusqu’à ce que le jungler des SKT, Bengi, vienne chercher Ambition sur son propre terrain. Mais Crown veille au grain et venge son coéquipier. SKT fini par prendre l’avantage et met à nu le Nexus des Samsung Galaxy. Dans un ultime réflexe de survie, SSG réplique, les fait fuir et prends un Nashor. C’est hélas insuffisant pour stopper l’équipe de Faker qui, après avoir dit bonjour à l’Elder Dragon, remporte cette partie au bout de cinquante cinq minutes de jeu.

    SKT 1 – SSG 0

    La deuxième game sera beaucoup plus courte. Si les deux équipes se rendent coup pour coup, Faker donne le La avec son Ryze et SKT prend le pas sur SSG. Trente et une minutes, vingt kills à trois. Victoire sans appel de SK Telecom T1 !

    SKT 2 – SSG 0

    SSG Never Give Up

    Samsung Galaxy semble abattue alors que le 3-0 est pressenti pour SKT, qui n’est plus qu’à une petite game d’un nouveau titre. Mais il n’en sera rien. La partie suivante sera la plus longue et la plus éprouvante de ce BO5 : 1h11 ! Malgré la domination de SKT qui mène aux golds tout du long, surtout après la destruction de cinq tours en l’espace de cinq minutes, l’équipe de Crown ne baisse pas les bras. Ces tours seront les seules concédées aux SKT. SSG assure la majorité des dragons et Nashor. C’est d’ailleurs sur un dernier Elder Dragon, exécuté par le Lee Sin d’Ambition au nez et à la barbe de l’Elise de Bengi, que Samsung va entraîner la fin de la partie. Ambition parvient en plus à s’échapper et enchaîne sur le Baron Nashor. Son équipe s’enfonce ensuite dans la base ennemie, la détruisant pierre par pierre jusqu’à la victoire ! SSG back in the game !

    SKT 2 – SSG 1

    Pour en terminer, SKT décide de faire jouer son second jungler en la personne de Blank. L’écart aux golds et aux kills est assez serré jusqu’à trente deux minutes de jeu. Alors que les deux équipes se jaugent dans la jungle des SSG, leur toplaner CuVee téléporte son Kennen dans le dos des SKT pour un ultimate bien senti ! Trois joueurs assommés, trois tués. La messe est dite. Après quelques escarmouches, Samsung l’emporte et marque un nouveau point dans ce Best of 5 !

    SKT 2 – SSG 2

    Samsung Galaxy versus SK Telecom T1 at the 2016 World Championship - Finals at STAPLES Center in Los Angeles, California, USA on 29 October 2016. Artist - Marv Watson
    CoreJJ et Ruler, botlane des Samsung Galaxy pendant la finale des Worlds 2016. Photo : Marv Watson – Riot Games

    Deux partout. Nous sommes alors à la cinquième et dernière partie. La pression n’a jamais été aussi forte pour les deux équipes. Du côté de SKT, Bengi est de retour, prêt à prendre sa revanche aux commandes de Lee Sin. C’est d’ailleurs lui qui initie l’action du First Blood en botlane, alors que Crown l’a manqué de peu sur Faker. Une nouvelle fois, les équipes sont au coude à coude. A la trente-cinquième minute de jeu, SSG lance un teamfight sur la midlane lors duquel c’est finalement Bengi qui sanctionne Ambition avant de lui aussi tomber. SKT Telecom donne alors la chasse aux Samsung et en profite pour tuer le Baron. Dès lors, SSG ne s’approchera plus d’une seule tour SKT. Quelques minutes plus tard, le Nexus de Samsung Galaxy n’est plus. Duke, Bengi, Faker, Bang et Wolf ont piétiné les derniers espoirs de leurs compatriotes, la victoire est leur !

    SKT 3 – SSG 2

    Faker garde la couronne

    SK Telecom T1 soulève pour la troisième fois de son histoire la coupe du championnat du monde de League of Legends ! Elle détient plusieurs records, puisque aucune autre équipe ne cumule ce titre et n’avait jusqu’alors eu l’occasion de le défendre. Après avoir gagné le Mid-Season Invitational 2016, l’équipe avait pourtant rencontré plusieurs difficultés durant le Summer Split. Mais qu’importe, elle est une nouvelle fois au sommet de la chaîne alimentaire LoL ! Quant à son célèbre midlaner Lee « Faker » Sang-hyeok, il est sacré MVP du championnat ! C’est ainsi que se termine ces sixièmes Worlds. Les chiffres seront dévoilés par Riot Games dans un futur proche et confirmeront ou non la baisse d’audience constatée durant cette saison. En attendant, nous pouvons déjà commencer à spéculer sur le prochain continent qui accueillera les Worlds ! Un retour en Europe, une première en Chine ou même au Brésil ? Tous les espoirs sont permis !

    Samsung Galaxy versus SK Telecom T1 at the 2016 World Championship - Finals at STAPLES Center in Los Angeles, California, USA on 29 October 2016. Artist - Marv Watson
    Les SK Telecom T1 avec leur coach kkOma (à droite) ont une nouvelle fois soulevé le trophée des championnats du monde de League of Legends ce 29 octobre 2016 ! Photo : Colin Young-Wolff – Riot Games

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !