Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Streaming – Ce que nous dit l’audience

    Chaque semaine, Twitch nous livre l’audience des jeux les plus regardés sur sa plateforme. Entre anciens et nouveaux venus, il est intéressant de se demander comment se déroule le « stream game ». Petit topo des jeux que l’on rencontre en stream.

    Cette semaine encore, Fortnite garde la place du jeu le plus regardé sur Twitch. Il est toujours suivi de près par League of Legends. Derrière, on retrouve les habitués du classement, que sont entre autres Hearthstone, Dota 2, ou encore CS:GO. Et comme à chaque fois, ce top 10 voit l’arrivée de nouveaux venus. Ce qui signifie que d’autres ont disparu du top tier, et qui nous montre une chose.

    Dans le streaming, il existe deux types de jeux vidéo : ceux qui restent, et ceux qui sont de passage. Même si cette vision de la situation a l’air extrêmement binaire, les chiffres parlent d’eux-mêmes. Toutefois, ces deux catégories peuvent être détaillées, afin de comprendre ce qui les différencie. S’il paraît évident que les jeux eSportifs s’accaparent le haut du classement toute les semaines, la réalité est légèrement plus nuancée.

    Entre rythme et irrégularité

    Tous les jeux eSport, bien qu’ils aient des événements compétitifs, ne bénéficient pas de la même popularité. On compte trois types de jeux dans cette catégorie. Tout d’abord, il y a ceux qui sont toujours présents, qu’il y ait de l’action ou non. League of Legends et Fortnite notamment. En deuxième place, les jeux qui vivent sur des montagnes russes. En d’autres termes, ceux ayant une forte visibilité lors d’événements majeurs, mais qui meurent « hors saison ». Le parfait exemple est sans doute Smite, le MOBA particulier qui tombe dans l’anonymat hors championnat. Enfin, les mauvais élèves, qui n’arrivent pas à s’offrir un siège à la table des grands, malgré des compétitions mondiales. On pense notamment à Brawlhalla, cousin éloigné de Super Smash Bros.

    La chaise musicale

    A côté de l’eSport, on retrouve le clan des « casuals ». Terme à prendre avec des pincettes, puisque de nombreux jeux non-eSport possèdent leur lot de tryharder. On parle donc ici de jeux n’entrant pas dans la scène compétitive. Ces productions sont ceux qui font des apparitions pendant deux semaines à un mois, voire plus pour les plus chanceux. Après le quart d’heure de gloire, ils sombreront lentement dans les abysses de Twitch. Certains disparaîtront complètement, là où d’autres combattront pour suivre. Typiquement, Far Cry 5 est pour l’instant dans les jeux les plus regardés sur la plateforme de streaming. Mais passé le cap de la nouveauté, et surtout lorsque tout le monde aura fini le jeu, il chutera. Comme la plus grande majorité des nouveautés. Ce type de jeu n’est pas construit pour durer.

    Bien entendu, tout cela n’est pas absolu. Des jeux tier 1 ne sont pas à l’abri de l’anonymat le plus total. De même, ce n’est pas impossible qu’un nouveau venu apparaisse pour rafler toutes les médailles. Les productions de Blizzard sont spécialisées dans l’acquisition de top 10. Ce qui ajoute le facteur « label » au succès. Mais le meilleur exemple d’un contender arrivé de nulle part pour prendre la première place pour un long moment, c’est bien Fortnite. Par contre, un facteur commun intervient dans les jeux à succès sur le long-terme : la dimension compétitive. Rien n’est écrit dans le marbre, et c’est ce qui fait toute la beauté du « stream game ».

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !