Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Blast Pro Series CS:GO : un tournoi pour le spectacle

    A Copenhague, les Blast Pro Series ont inauguré un concept de tournoi CS:GO avec tous les matchs joués simultanément.

    Prenez six équipes du top mondial de CS:GO, mettez les dans une arène avec 250.000$ à la clef et vous avez là les ingrédients de base pour un tournoi classique mais réussi.

    Tout pour le spectacle ?

    Le 25 novembre, les Blast Pro Series ne s’en sont pas tenues à ça et ont proposé un format inédit pour la première phase du tournoi : tous les matchs sont joués en même temps sur la grande scène !

    La scène des Blast Pro Series dans la Royal Arena à Copenhague. Photo : HLTV.org.
    La scène des Blast Pro Series dans la Royal Arena à Copenhague. Photo : HLTV.org.

    Les règles sont simples : chaque équipes se rencontrent une fois en Best Of 1. Le gagnant remporte 3 points, le perdant 0, et 1 en cas d’égalité ; car oui, il n’y a pas d’overtime dans les phases de groupes. Les deux équipes du haut du tableau se rencontrent ensuite directement dans une finale en Best Of 3. Pour palier l’absence de demi, les équipes au pied du podium s’affrontent dans cinq showmatchs en un contre un.

    Noob Welcome

    Initialement prévu sur deux jours, le tournoi s’est déroulé en un seul à cause de problèmes techniques. Si cela n’a pas eu d’incidences pour les spectateurs qui faisaient le déplacement (seul le deuxième jour était ouvert au public), les joueurs ont effectué un véritable marathon. Pour autant, l’expérience des Blast Pro Series ne semble pas leur avoir déplu.

    Le jour J, c’est du côté des spectateurs que s’est déroulée une expérience peu commune pour un tournoi de CS:GO.  Dans la salle, un seul match à la part belle, commenté et diffusé sur l’écran principal, tandis que les deux autres occupent des écrans voisins. Difficile donc de suivre son équipe favorite si elle n’est pas mise en avant. Pour ça, mieux vaut se rabattre sur le streaming avec un flux par match.

    RFRSH et PGL, les organisateurs, ont eu la bonne idée de miser sur une approche pédagogique, avec un habillage graphique coloré et des vidéos explicatives du jeu et des cartes jouées.

    De plus, ils ont créé des cartes de score par joueurs, permettant au néophyte de mieux jauger le niveau. Un choix pertinent, la compétition étant retransmise sur une chaîne nationale, et inaugurée par le ministre danois de l’industrie et de l’économie.

    La fiche de FalleN, le capitaine des SK Gaming, pour les Blast Pro Series.
    La fiche de FalleN, le capitaine des SK Gaming, pour les Blast Pro Series.

    Résumons : un tournoi en BO1 avec le gratin de CS:GO qui se tient en un seul jour, contente fans hardcores et débutants, tout en délivrant un spectacle fou dans une salle comble de 12 000 places. Ne serait-ce pas la formule idéale pour faire vivre l’esport ?

    Les SK Gaming l'ont emporté 2 à 1 en finale des Blast Pro Series face à Astralis. Photo : BPS.
    Les SK Gaming l’ont emporté 2 à 1 en finale des Blast Pro Series face à Astralis. Photo : BPS.

    Bannière : Les joueurs avaient littéralement le feu aux fesses sur la scène des Blast Pro Series. Photo : BPS

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !