Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    E3 – Le futur de l’esport (pt.2)

    La deuxième soirée de conférences était dédiée à Square Enix, Ubisoft et Sony, sans oublier le PC Gaming Show. On s’attendait déjà à ne pas voir beaucoup d’annonces de jeux dédiés à la compétition, et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on n’a pas déçu à ce niveau-là.

    Avec des éditeurs comme Square Enix et Ubisoft, il n’y avait pas beaucoup de place pour des jeux orientés esport. Même si Rainbow Six : Siege bénéficie d’une scène compétitive plutôt solide. L’éditeur japonais est d’ailleurs critiqué pour avoir loupé le coche cette année avec de gros absents, comme le remake de Final Fantasy VII. Mais les autres conférences n’ont pas donné beaucoup de place la scène compétitive non plus.

    Dissidia Final Fantasy NT

    Inutile d’y aller par quatre chemins. Square Enix a été la grosse déception de cette nuit. A part un teaser mystérieux de la nouvelle licence Babylon’s Fall, rien de nouveau par rapport à ce qui a déjà été montré. Et la légendaire saga Final Fantasy a notamment été le grand oublié de leur conférence, dont son itération Dissidia. Malgré l’existence de la Dissidia Cup, aucun nouveau contenu n’a été annoncé. Pas même de nouveaux personnages. Étonnant, compte tenu de l’investissement qui a été fait sur le jeu. Mais aussi quand on connaît Final Fantasy, dont le large univers (et c’est un euphémisme) peut alimenter le jeu de combat pour plusieurs années. Un manque de mise à jour étonnant, lorsqu’on voit les autres versus fighting, tel que Dragon Ball : FighterZ, qui continue à proposer des nouveaux combattants. On hésite entre dire que Square Enix a abandonné son jeu. Ou qu’ils se préparent à une potentielle suite. Cette deuxième possibilité étant très peu probable.

    Rainbow Six : Siege

    On l’a mentionné plus haut, et le voici. Pas nouveauté en soi, mais plutôt une opé de comm. On en est aujourd’hui à la troisième saison du FPS compétitif d’Ubisoft, et l’E3 a été l’occasion d’annoncer que le jeu compte aujourd’hui 35 millions de joueurs. Et pour rendre hommage à son jeu et à ses joueurs, le studio français a dévoilé un documentaire, baptisé « Another Mindset ». A la manière « Free to Play : The Movie », qui avait été réalisé par Valve pour Dota 2, celui d’Ubisoft reviendra sur l’histoire du FPS et de ses champions. Ce retour en images qui se veut très personnel sortira lors du Six Major Paris, compétition de niveau international qui se déroulera du 13 au 19 août.

    Et sinon…

    Clairement, la soirée n’était pas consacrée à l’esport. Après tout, l’E3 est un salon dédiée aux jeux vidéo en général. Et ce n’est pas parce qu’on n’a pas eu de jeux orientés compétition que la nuit a été mauvaise. On pourrait forcer en parlant de Trials Rising et son culte du hi-score qui apporte un aspect compétitif au jeu. Mais il s’agit plus d’un jeu à défi entre amis ou dans la communauté, que de sport électronique à proprement parler. On pensait que le PC Gaming Show apporterait plus à l’esport, notamment avec Mavericks. Ce dernier pourrait avoir un potentiel compétitif intéressant. Ce qui défendu par son battle royale à 1.000 joueurs et un gameplay qui semble arcade et dynamique. Mais à voir si son côté MMORPG prendra plus d’importance.

    La conférence Square Enix a été un échec selon l’opinion générale. Mais Ubisoft a su nourrir la communauté. Une hype avec notamment une magnifique bande-annonce de Beyond Good and Evil 2 et la possibilité de participer au développement du jeu, présentée par Joseph Gordon-Levitt. Sony s’est quant à lui concentré sur des jeux solo. Et à l’exception de Control et Nioh 2, on y a vu ce qu’on s’attendait à y voir. Mais son tour de parole n’en est pas moins une claque. Reste Nintendo ce soir pour clore les conférences de cette année.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !