Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Fortnite – Les gros bras de la saison à venir

    Dans la dernière ligne droite vers le début de la première saison compétitive de Fortnite, il est temps de faire un tour d’horizon des équipes ayant gagné en renommée internationale qui seront de la partie.

    Avec sa popularité sans cesse grandissante, ce n’était qu’une question de temps avec que les grands noms de l’esport se lancent sur le battle royale d’Epic Games. Et si certains se sont préparés depuis le début de l’année, c’est l’annonce du prizepool de 100 millions de dollars pour la saison compétitive 2018-2019 qui a encouragé nombre d’entre eux à entrer dans la compétition.

    Le vieux continent

    • Fnatic : Sans doute la structure la plus emblématique de l’Europe. Elle continue de briller dans de nombreuses disciplines, dont League of Legends. Pour l’instant, elle n’a signé que son capitaine, Ettnix. L’équipe avait annoncé faire des sélections durant l’E3, mais plus de nouvelles depuis. On commence à douter pour la saison à venir.
    • Team Secret : On ne peut pas parler de Team Secret sans évoquer Dota 2. Cette structure est tout simplement l’une des meilleures au monde. Pour son équipe Fortnite, elle a signé Mongraal, un jeune de 13 ans. Décision controversée, mais justifiée par ses performances. Il a d’ailleurs remporté la Friday Fortnite du 15 juin avec son duo Domentos. Ce qui en faisant non seulement les plus jeunes, mais aussi les seuls européens à avoir remporté cet événement hebdomadaire. Des génies en herbe qu’on attend au tournant avec leurs deux autres coéquipiers.
    • Epsilon Esports : Une structure belge qui collectionne les trophées sur CS:GO. Et pour leur division Fortnite, l’équipe est entrée dans l’esport le 29 avril avec un roster composé de quatre joueurs, tous suédois. A voir s’ils seront aussi performants sur un autre jeu.
    • Solary : L’équipe française à suivre. Même si elle n’est pas aussi populaire que les grands noms internationaux de l’esport, leur escouade est sans aucun doute l’une des plus talentueuses d’Europe. Une seule raison suffirait à le justifier, et c’est Kinstaar. Sa performance lors du Fortnite Celebrity Pro-Am a mis tout le monde d’accord sur son niveau de jeu. Et ce, quel que soit notre région. Mais l’équipe ne se résume pas à lui, puisque Solary a aussi remporté la DreamHack Tours. Sûr que l’espoir français repose sur les épaules de leurs trois mousquetaires.

    Le nouveau monde

    • TSM : Cette structure légendaire est de la génération de ceux qui ont posé les bases de l’esport sur League of Legends. Et elle est aussi l’une des premières de son gabarit à avoir créé une équipe Fortnite en signant Myth en janvier dernier. Trois compères l’ont rejoint dans le mois qui suivit.
    • Cloud9 Blue & White : Une autre équipe qui possède le cœur de nombreux fans. Pas uniquement sur le MOBA de Riot Games, mais aussi dans d’autres disciplines. Entre autres, Heroes of the Storm, où ils ont déjà été sacrés champions du monde. L’escouade Blue compte quatre joueurs, et White trois. Les deux joueront en Amérique du Nord. A noter que Cloud9 met toutes les chances de son côté, et a aussi signé, mais pour jouer en Corée du Sud.
    • Alliance : Équipe européenne historique sur League of Legends et Dota 2, mais qui est passée dans la région américaine. La structure suédoise y sera en compétition avec une escouade qui compte à l’heure quatre joueurs.
    • Team Liquid : Ayant le vent en poupe sur League of Legends depuis le début de la saison 2018, la structure américaine s’est lancée dans le battle royale en signant quatre joueurs le 05 juin Dont 72hrs, qui était chez les FaZe Clan.
    • OpTic Gaming : L’une des structures les plus populaires, présentes dans de nombreuses discplines. Et pour débuter la saison compétitive de Fortnite, l’équipe a appelé quatre joueurs, vétérans de H1Z1 et Call of Duty.
    • FaZe Clan : 72hrs est parti chez TL, mais Tfue et Cloak sont toujours présents. Et ce duo a remporté trois Friday Fortnite. Alors on n’a pas trop peur de leur avenir. Surtout qu’il possède la plus grande équipe de leur région, avec un total de cinq compétiteurs.
    • CompLexity Gaming : L’équipe Fortnite de cette structure multidisciplinaire s’est formée en un mois et demi. Ce qui plutôt rapide, lorsqu’on imagine les négociations de contrat. Un exploit réalisé par le capitaine, Hogman, qui a donc réuni trois coéquipiers. L’organisation semblait être dans l’urgence. Mais on espère que cette construction « à la va-vite » n’affectera pas le niveau de l’équipe, qui a donc le temps de s’entraîner ensemble avant le coup d’envoi de la saison.
    • Team Envy : A l’instar de Fnatic, cette équipe plutôt populaire aux États-Unis n’a pour l’instant signé qu’un seul joueur. A savoir le streamer KingRichard. On commence à se demande s’ils ont bien l’intention de se lancer dans la compétition, puisqu’elle se fait assez discrète concernant ses plans.
    • NRG Esports : Après des débuts en demi-teinte sur League of Legends, et des performances plus ou moins notables sur d’autres jeux, allant d’Hearthstone à Dragon Ball : FighterZ, la structure se lance sur Fortnite. Une escouade complète de quatre joueurs.
    • Ghost Gaming : Connue sur Call of Duty et Gears of War, c’est sur ce battle royale, on pourrait limite dire genre de shooter, que la structure se lance, avec quatre compétiteurs prêts depuis le 07 juin.
    • 100 Thieves : Nouveaux venus sur League of Legends, nos voleurs favoris ont signé trois joueurs pour la première saison compétitive de Fortnite. Une initiative du propriétaire de la maison, Nadeshot, qui n’a jamais caché son intention de se lancer dans ce battle royale.

    Oz et l’Orient

    • Cloud9 Korea : On l’avait dit, la légendaire structure américaine a décidé de signer un roster pour jouer en Corée. Composée de quatre joueurs, l’équipe compte dans ses rangs Duty, un des meilleurs performeurs du Fortnite Solo Showdown. L’exportation de l’entreprise vers le pays du matin calme a fait couler beaucoup d’encre, et les yeux sont rivés sur leurs performances.
    • Mindfreak : Équipe australienne de renommée mondiale, Mindfreak est la structure qui a enregistré les meilleurs résultats de l’histoire de sa région sur Call of Duty. Pour Fortnite, elle a signé ceux qui étaient les Junior Mafia, l’une des meilleures organisations de l’Australie.
    • Chiefs Esports Club : Une autre organisation australienne, et pas n’importe laquelle, puisque bien connu de la région. Le roster est composé de cinq joueurs, tout comme Mindfreak.
    • Lunatic-Hai : il faut croire qu’il en faut un par région. A l’heure actuelle, l’équipe se résume à Aimhero_o. Et pour cause, les trois autres, dont Duty, ont quitté la structure en juin pour rejoindre Cloud9. Comme quoi, le marché des joueurs est sans merci.

    Avant le coup d’envoi de la saison, cette liste est amenée à évoluer. Le mercato Fortnite est loin d’être terminé, et les organisations vont profiter des deux mois restants pour peaufiner ou compléter leur roster. Elles ne sont d’ailleurs pas l’abri d’un départ de leurs joueurs. Preuve en est la situation de Lunatic-Hai. Sûr que les équipes ne lâchent rien afin de faire le meilleur démarrage possible pour la première saison compétitive de Fortnite.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !