Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    HCT Winter : un Russe peut en cacher un autre

    La semaine dernière, ShtanUdachi s’imposait en finale du championnat d’hiver aux Bahamas. Le Russe est peu cité parmi les grands noms d’Hearthstone, et pourtant sa victoire n’est pas une surprise pour les experts. Retour sur un parcours rondement mené.

    Les finales des HCT Winter regroupaient des joueurs venus de tous horizons dans un terrain de jeu de rêve : Nassau, aux Bahamas. Les compétiteurs s’affrontaient pour un cashprize de 250 000$ et quatre places qualificatives pour la BlizzCon.

    ShtanUda-qui ?

    À l’image de nombreux joueurs, ShtanUdachi (dont le pseudo signifie littéralement “pantalon chanceux”) a commencé sa carrière pendant la bêta. Il se distingue par son nombre de parties impressionnant, en Classé comme en Arène. Assez vite, on le retrouve aux avant-postes du classement du jeu, où son pseudo en cyrillique lui vaut un surnom des plus originaux : “le Russe”.

    Cependant, les résultats en compétition se font attendre. En 2015 et en 2016, Shtan signe quelques performances dans le StarLadder, tournoi russe de référence. Mais en dehors de cela, on le retrouve peu lors des principales phases finales. Il faut dire qu’il ne participe pas non plus à une quantité astronomique de tournois en dehors de sa mère patrie.

    Une scène digne de Newport Beach, où ShtanUdachi a le premier rôle. Crédit photo : Carlton Beener – Blizzard.

    “Construire des decks, c’est un art”

    Malgré cela, ses pairs le connaissent comme le loup blanc. C’est surtout sa créativité qui impressionne : ShtanUdachi est en effet à l’origine de nombreux decks très populaires. Lors de sa vidéo de présentation produite par Blizzard, le joueur avoue son amour pour l’innovation, et va même jusqu’à affirmer que « construire des decks, c’est un art ».

    Pour Maxime “Kalàxz” Thierry, joueur professionnel chez Vitality, la victoire de Shtan au HCT Winter n’est en tout cas pas une surprise :

    Dans le milieu, on le connaît un peu comme un génie. Il a un petit quelque chose en plus, surtout en ce qui concerne la vision du jeu. Quand il construit un deck, ce n’est jamais classique à 100%, et ça fait souvent la différence. Il s’était donc fait une réputation solide, et était là pour confirmer son potentiel.

    Lors du HCT, Shtan a impressionné par la justesse de son jeu et par sa rapidité à trouver une réponse adéquate à toutes les situations. À la BlizzCon, il essaiera de succéder à un autre joueur russe bien connu : Pavel.

    Bannière : Carlton Beener – Blizzard.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !