Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Hé Scarlett, c’est quoi ce point rouge ?

    Dans le groupe G de la GSL, la Canadienne Scarlett tentait de passer les phases de groupes. Elle s’est heurtée à un arsenal nucléaire coréen digne des plus grandes superpuissances.

    Petite piqûre de rappel : la GSL est le tournoi de référence sur StarCraft 2, et elle n’a jamais été remportée par un joueur non-Coréen. Voilà pourquoi la communauté internationale était derrière Sasha « Scarlett » Hostyn jeudi soir. Après une première défaite face au champion en titre Stats, la joueuse zerg se retrouve face à KeeN. Dans la deuxième partie, Scarlett dispose d’un net avantage économique, et un statu quo se met en place. Quand soudain…

    No scope

    Pour un néophyte, la Frappe nucléaire tactique peut paraître surpuissante. Cette capacité du Fantôme permet d’infliger une grande quantité de dégâts sur une zone étendue. Mais il y a un hic. Lorsque le Fantôme déclenche la Frappe, le joueur adverse entend une douce voix féminine hurler dans son casque : « ATTAQUE NUCLÉAIRE DÉTECTÉE ! ». De plus, si on plisse bien les yeux, il est possible d’apercevoir le petit point rouge indiquant la zone visée par la charge atomique.

    Alors, comment une joueuse émérite peut-elle passer à côté d’une telle information ? Eh bien, rien n’est si simple dans StarCraft 2. À ce stade de la partie, Scarlett doit gérer plusieurs groupes d’unités, chacun ayant une fonction essentielle (comme par exemple les Infestateurs). Dans cette guerre de position, le moindre faux pas est fatal, ce qui implique d’être concentré en permanence. Ajoutez à ça le son ambiant du jeu, le stress, la pression… et bim, c’est déjà joué.

    Sasha « Scarlett » Hostyn à la GSL. Photo : Yong Woo « Kenzi » Kim.

    Grâce à cette Frappe nucléaire, KeeN se débarrasse d’une large portion de l’armée de Scarlett. La partie dure encore plusieurs minutes, mais le joueur coréen finit par l’emporter au terme d’une guerre d’attrition.

    Difficile de mesurer l’impact réel de l’action. Elle a certes touché Scarlett économiquement, mais la Canadienne avait encore la possibilité de l’emporter après coup. Cependant, il ne faut pas sous-estimer le coup au moral relatif à la grosse bombe nucléaire qui atterrit droit dans vos chicots alors qu’un public et 10 000 spectateurs sur Twitch ont les yeux braqués sur votre game. Ce n’est donc pas cette fois-ci que Scarlett atteindra le top 16 de la GSL.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport
    Posté par Clément Authié 

    Code [S]carlett

    News RTS
    Posté par Clément Authié 

    INnoVation, tireur d’élite

    News RTS

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !