Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    LoL : Toutes les équipes des Worlds connues

    Hier soir, Cloud9 a décroché le dernier ticket pour les championnats du monde de League of Legends. Récapitulatif des forces en présence.

    Cette année, les Worlds expérimentent un nouveau format préliminaire : le play-in. Les équipes des régions majeures (Europe, Amérique du nord…) ayant terminé troisième de leur ligue y retrouveront des formations issues de régions mineures (Brésil, Turquie…). Au terme de ces premières rencontres, quatre équipes rejoindront le tournoi principal.

    Petits poissons dans une grande mare

    Pour Cloud9 et Fnatic, qualifiés de dernière minute, rien n’est joué d’avance. Certes, les deux formations ont les armes pour rejoindre la cour des grands. Mais il faudra se méfier des matchs en BO1 et des stratégies surprenantes auxquelles ils feront face. De plus, les Chinois de Team WE ou les revenants de chez Gambit ne sont pas à prendre à la légère.

    Une fois extirpés de ce bourbier, les choses sérieuses commencent. Trois équipes coréennes monstrueuses (c’est un pléonasme !) attendent dans le tournoi principal. Mention spéciale à Longzhu Gaming, dont le joueur star Kwak “Bdd” Bo-seong semble être prêt à prendre la relève de Faker. L’élève dépassera-t-il le maître ? En tout cas, la victoire finale de l’une de ces trois formations est hautement probable, n’en déplaise aux occidentaux.

    Bdd, visage d’une nouvelle génération de joueurs coréens. Crédit photo : Yong Woo Kim.

    Côté européen, G2 aura à coeur de confirmer son statut d’équipe archi-dominatrice dans son fief. Pour Misfits, ce sera une première dans le grand bain. En cas d’affrontement face aux équipes américaines, l’Europe aura à coeur de laver l’honneur des Rift Rivals, où TSM avait brillé. Les coéquipiers de Bjergsen ont encore réalisé une belle saison d’été en remportant leur troisième finale régionale consécutive. Leurs dauphins, les Immortals, devraient avoir beaucoup plus de mal à sortir de poule.

    En Asie, y’a pas que la Corée

    Les éternels Flash Wolves, issus des qualifications asiatiques de l’est (Taïwan, Hong-Kong, Macao), seront présent pour espérer faire tomber de grandes équipes. Cependant, mieux vaut les rencontrer en poules plutôt que Longzhu Gaming, avec qui ils partagent le premier chapeau. Soulignons aussi la participation de GIGABYTE Marines, loin d’être ridicules aux MSI. Un documentaire vient d’ailleurs d’être publié à propos de la formation vietnamienne :

    Se pose enfin l’éternelle question des équipes chinoises. Depuis 2014, l’Empire du milieu n’a pas placé une seule formation dans le dernier carré des Worlds. Tout cela malgré un investissement massif des clubs chinois et le recrutement de cadors coréens.

    Le public chinois donnera-t-il assez de force à leurs représentants ? Ou alors Royal Never Give Up, EDward Gaming et Team WE ploieront-ils sous la pression ? Rendez-vous en octobre pour le savoir !

    En attendant, vous pouvez suivre le tirage des groupes dès aujourd’hui !

    Bannière : le propriétaire de C9 Jack Etienne dans les bras de son joueur Zachary « Sneaky » Scuderi après la qualification de l’équipe aux mondiaux. Crédit : Riot Games.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !