Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Lumière sur ARES Esports

    Hier soir, l’organisation ARES tenait sa conférence de presse à Paris. Décryptage d’un projet pour le moins ambitieux.

    Samedi 20 mai, un tweet du footballer Moussa Sissoko créait son petit effet dans la sphère de l’esport. Le milieu de terrain de Tottenham y annonçait la tenue d’une conférence à propos d’un mystérieux projet : ARES (Alpha Republic of Esport).

    Le microcosme de l’esport français était donc rassemblé hier au Pavillon des Champs Élysées pour assouvir sa curiosité. Les deux instigateurs du projet, Mehdi Sakaly et Badr Slassi, ont pris la parole et expliqué de quoi il en retournait.

    ARES que c’est ?

    L’objectif d’ARES est donc de détecter des équipes et des joueurs via un système de tournois qualificatifs. Quatre jeux sont pour l’instant concernés : League of Legends, Dota 2, Hearthstone & Counter Strike : Global Offensive. Les qualifications seraient organisées à l’échelle mondiale et pourraient avoir lieu aussi bien à Paris qu’à Shanghai, Los Angeles ou Dubaï.

    Au terme de cette épreuve, les heureux élus bénéficieront :

    • d’un contrat professionnel d’une durée de trois ans
    • d’un logement payé
    • d’une gaming house
    • d’un suivi complet par une équipe (nutritionniste, coach mental, coach physique…)
    • du soutien de “parrains” de prestige

    Rien que ça ! Un cocktail de personnalités issues du monde du sport vient compléter le tableau. Wendie Renard, capitaine de l’équipe de France de foot, était présente lors de l’événement mais d’autres noms ont été cités, comme Riyad Mahrez (attaquant de Leicester) ou N’Golo Kanté (milieu à Chelsea et meilleur joueur du championnat anglais cette saison).

    ARES-te à voir…

    Suite à cette annonce, nous sommes malgré tout restés sur notre faim. Pour un projet de cette envergure, la communication paraît très restreinte : ARES ne compte pour l’instant que quelques centaines d’abonnés sur Twitter et ne semble pas réellement rayonner à l’international. En outre, la conférence sur Twitch traduite en anglais (de manière assez peu professionnelle) n’a rassemblé qu’une maigre dizaine de spectateurs. Un manque de visibilité surprenant pour une opération qui s’associe à des sportifs d’envergure internationale. Les organisateurs auront-ils les moyens de mettre en place cet ambitieux circuit ?

    Badr Slassi est le directeur associé de BSZ Contulting, une agence qui gère les intérêts de sportifs de haut niveau. Il n’est donc pas difficile de comprendre comment de telles stars ont pu être greffées à ce projet. Une question essentielle demeure cependant : quel sera le véritable rôle de ces « ambassadeurs » ? Serviront-ils uniquement de vecteurs sur les réseaux sociaux, ou s’associeront-ils de manière plus concrète aux événements ? L’impact médiatique d’un N’golo Kante visitant une gaming house de LoL serait de taille… mais rien n’est encore fait.

    Gardons cependant en tête que Rome ne s’est pas faite en un jour. Le projet est censé s’étendre à deux jeux supplémentaires, certains parrains n’ont pas été dévoilés et le déroulement global doit encore être annoncé. Attendons donc de voir ce qu’ARES nous réserve et s’ils sauront, comme annoncé lors de la conférence, “détecter la personne qui pourra battre Faker”.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !