Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    MSI 2018 – Retour en images sur le week-end

    Voilà trois jours que le MSI s’est achevé sur la victoire des RNG. Premier événement international de l’année, la phase finale s’est tenue dans la ville des lumières. Et avant la reprise de la saison régulière, redécouvrons ce week-end qui a mis le feu au Zénith de Paris.

    Région hôte du premier rendez-vous international de cette saison, les Fnatic ont organisé un pique-nique géant avec leurs fans.

    Qui dit esport, dit aussi goodies…

    … et pancartes de supporteurs.

    Il n’y a pas de League of Legends sans une bande de Teemo qui complote.

    Le trophée du MSI, le premier objectif international des joueurs à chaque saison.

    Chaque équipe a soif de victoire, et attend patiemment son heure dans l’ombre avant le lancement des hostilités.

    Le match commence avant le coup d’envoi de la partie, quand les commentateurs français donnent chacun leur pronostic.

    Le MSI, ce n’est pas que le déchaînement des joueurs. C’est aussi la passion des fans.

    Un public de toute région est venu mettre le feu au Zénith durant les trois jours de compétition à Paris.

    La région Europe a compté sur le talent de Rekkles et Caps pour que les Fnatic dépassent l’équipe chinoise des RNG.

    Dernier rempart face à la domination asiatique, les Fnatic ont misé sur des picks de conforts, tel que l’Ezreal de Rekkles qu’il a tenu sur l’ensemble du BO.

    Notre chauffeur de salle national Romain était au fond devant la suite de défaites de l’équipe européenne Fnatic.

    Romain n’était pas le seul à mettre l’ambiance. Le stade pouvait aussi compter sur ses deux vaches avec l’ « ultimate disrespect » du champion Alistar.

    On attendait Uzi (à droite) au tournant durant le match contre Fnatic. C’est finalement le discret Karsa (à gauche), jungler des RNG, qui a fait danser l’équipe européenne.

    Grande surprise de ce MSI, les taïwanais de Flash Wolves ont fini premier de la phase de groupe…

    … mais se sont finalement inclinés devant la puissance coréenne.

    Nombreux sont ceux qui voient cette année comme celle d’Uzi, légendaire ADC au talent indiscutable, mais qui n’a jamais remporté de titre à l’international. Le trophée du MSI de cette édition l’appelait pour être soulevé.

    Pour beaucoup, la finale s’est jouée sur la rivalité entre les deux ADC, Uzi pour la Chine, et Pray pour la Corée du Sud.

    Après six ans sans titre mondial, Uzi décroche enfin son premier sacre à l’international sous le stade enflammé du Zénith. Un titre qu’il a longtemps cherché, et mérité.

    S’il y a un joueur qui était ému par leur victoire, c’était bien Karsa (à gauche). Le jungler ne cessait d’admirer sa médaille aux côtés de son coéquipier Ming (à droite).

    Chaque journée se conclut par la traditionnelle prise de photos avec les joueurs, dans des files d’attente à fondre au soleil.

    L’équipe de presse chinoise a pris une dernière pose avant la clôture officielle du MSI, histoire de fêter la victoire de l’équipe nationale.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !