Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Faim du Game – Hearthstone avec Odemian

    Novices dans l’Esport ou gamers cherchant à initier son entourage, cette web série, intitulée #FaimDuGame, présente de manière didactique 6 des plus grands titres du jeux vidéo et de l’Esport. Chaque épisode est animé par Akim Omiri qui recevra la crème de l’Esport pour donner aux spectateurs une explication claire des bases de chaque jeu.

    Introduction au jeu

    C’est un jeu de cartes au tour par tour ( CCG : collecting card game) apprécié pour ses animations spectaculaires, son côté aléatoire et aussi et surtout pour la stimulation intellectuelle que cela procure : tour limité à 70 secondes de réflexion ou il faut calculer mentalement les « trades », les sorties, les probabilités de play,  la consistance de son deck et celui d’en face, respecter son plan de jeu en fonction du « Matchup ».

    D’apparence simple Hearthstone rentre parfaitement dans la catégorie des jeux que l’on nomme : easy to practice, hard to master. En effet, le fait de jouer carte après carte, tour après tour, ne donnant parfois le choix qu’entre très peu de possibilité donne l’impression d’un jeu se jouant de lui même. C’est la toute l’erreur commise des débutants. En effet, les archétypes de jeux, du contrôle à l’agressif exige des choix cohérent avec la logique de son deck, c’est donc parfois dans l’absence de jeu, de réaction, que le bon play se trouve.

    Les trades :

    Le trade est un geste simple qui consiste à faire s’affronter les points de vie et les points d’attaque d’un serviteur dans l’espoir de conserver l’avantage sur le board. En effet un bon contrôle du board assure d’infliger de lourd dégâts au héros d’en face le temps venu. Attention tout de même aux AOE (Area of Effet), des sorts permettant d’infliger des dégâts au board d’en face.

    Il faudra donc jouer entre des values trades et ne pas “overextend” c’est à dire donner un trop bon sort au joueur d’en face. Un joueur perdant un board conséquent et n’ayant plus beaucoup de carte en main se voit souvent vaincu.

    La pioche :

    La pioche dans Hearthstone est un art compliqué.

    Piocher est fondamentale dans le jeu, aussi il faudra l’utiliser avec pertinence afin d’optimiser ses choix. De la même manière qu’un pilote de F1 se rend aux stands pour faire le plein, la pioche doit être faite lors de moment précis.  Par exemple, choisir de piocher lorsque l’adversaire à le board revient souvent à signer son arrêt de mort car une telle perte de temporisation laisse trop d’avantage à son adversaire. Des contre-exemples existent, le mage secret par exemple. Mais ça c’est une autre histoire.

    Les match-ups :

    A chaque partie se pose la même question, quel est le match-up ?

    Le match-up désigne simplement quels héros et quels archétype se confrontent. Chaque partie peut se voir affronter un héros et un des trois archétypes (Aggro-mid-contrôle) contre un autre héros et son archétype choisit. La science du match-up est donc de discerner les premiers moves de l’adversaire que joue-t-il et donc comment puis-je le contrer ? Il existe 728 Match-up mais seul 9 sont souvent utilisés car chaque héros voit souvent un des ces archétypes être meilleur. Certains sont dit ingagnables car l’un contre l’autre, certain sont égaux et d’autres légèrement favorables ou défavorables. Après les statistiques sont la pour les faire mentir.

    Rendez-vous la semaine prochaine pour une nouvelle vidéo de Faim du Game avec Kabal sur Overwatch.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !