Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Respiration photographique

    Au lieu des traditionnelles photos qui en mettent plein les mirettes, la rédac du CEC vous propose un autre regard sur des événements qui ont ponctué l’année 2016.

    Neeblet

    Alex "Neeb" Sunderhaft, le 4 novembre 2016, dans le booth de la BlizzCon. Photo : Helena Kristiansson - Blizzard.
    Alex « Neeb » Sunderhaft, le 4 novembre 2016, dans le booth de la BlizzCon. Photo : Helena Kristiansson – Blizzard.

    Quelle année pour Neeb ! Si le Protoss n’est jamais sorti vainqueur d’une étape des WCS 2016, il fait sensation en Corée en pulvérisant les maîtres du jeu à la KeSPA Cup ! Toute la planète StarCraft 2 scande alors “America !” Neeb termine sa saison sur un honorable top 8 aux finales mondiales à la BlizzCon. A 18 ans, il est l’un des meilleurs foreigners au monde et a encore du temps devant lui pour asseoir son règne.

    Rondoudou

    Hungrybox (à gauche) vient de vaincre l’indétrônable Armada à l’EVO 2016 : Photo : Robert Paul - Red Bull
    Hungrybox (à gauche) vient de vaincre l’indétrônable Armada à l’EVO 2016 : Photo : Robert Paul – Red Bull

    Une victoire incroyable pendant la crème de la crème des tournois de versus fighting, l’EVO. Devant une foule en délire, l’Américain parvient à vaincre son adversaire suédois de toujours avec son légendaire Rondoudou. Cette année, Hungrybox n’aura réussi que quatre fois à vaincre Armada, contre dix victoires pour ce dernier.

    Fight Club

    Snake Eyez et Bonchan se serrent la main après la victoire de ce dernier au premier tour du Winner Bracket, au Red Bull Kumite, le 24 Avril 2016. Photo : William Kerdoncuff - Red Bull Content Pool.
    Snake Eyez et Bonchan se serrent la main après la victoire de ce dernier au premier tour du Winner Bracket, au Red Bull Kumite, le 24 Avril 2016. Photo : William Kerdoncuff – Red Bull Content Pool.

    Deuxième édition pour ce All-Star de Street Fighter à Paris. Le spectacle est au rendez-vous avec une scénographie incroyable pour la Salle Wagram et des matchs de haute volée. Red Bull prouve une nouvelle fois son engagement sur le Versus Fighting.

    Mother Russia

    Des supporters de Virtus.pro pour l’Epicenter CS:GO qui s’est tenu au VTB Ice Palace, à Moscou, fin octobre. Photo : Epicenter.
    Des supporters de Virtus.pro pour l’Epicenter CS:GO qui s’est tenu au VTB Ice Palace, à Moscou, fin octobre. Photo : Epicenter.

    Pour un pays qui compte un certain nombre de joueurs pros, la Russie n’avait pas accueilli d’événement d’envergure depuis fort longtemps. La faute a été réparée par Epic Esports Event, qui a organisé deux Epicenter dans l’année, sur DOTA 2 et CS:GO, prouvant au passage la légitimité de leur nom.

    EnVyUs needs you !

    Pongphop “Mickie” Rattanasangchod, Flex pour l’équipe EnVyUs à la MLG Las Vegas le 18 décembre 2016 - Photo : Robert Paul - MLG.
    Pongphop “Mickie” Rattanasangchod, joueur Flex pour l’équipe EnVyUs Overwatch à la MLG Las Vegas le 18 décembre 2016 – Photo : Robert Paul – MLG.

    Mickie, c’est un peu le chouchou de la scène Overwatch. Venu de Thaïlande, il a conquis le cœur de tous avec son sourire et sa bonne humeur. En jeu, il a largement contribué à la victoire d’EnVyUs à l’APEX OW Saison 1, où il n’avait qu’un statut temporaire. Mais à la MLG Las Vegas, alors que l’équipe vient de remporter le tournoi, le fondateur de la structure annonce en direct son recrutement !

    Le rêve américain

    YellOwStaR et Doublelift dans les coulisses de la demi-finale du Spring Split des LCS NA 2016., opposant Team SoloMid à Immortals. Photo : Riley Jamison - Riot Games.
    YellOwStaR et Doublelift dans les coulisses de la demi-finale du Spring Split des LCS NA 2016., opposant Team SoloMid à Immortals. Photo : Riley Jamison – Riot Games.

    L’un des supports européens les plus expérimentés en duo avec un AD Carry réputé comme le meilleur du continent américain : cette botlane avait de quoi faire rêver sur le papier. La réalité a été bien plus compliquée. Entre un YellOwStaR qui manquait de confiance en lui et un Doublelift vindicatif, la sauce n’aura jamais pris malgré une seconde place au Spring Split.

    Happ(y)ness

    Vincent "Happy" Cervoni, capitaine de l’équipe EnVyUs, à la DreamHack Bucharest le 18 septembre 2016. Photo : Adela Sznajder - DreamHack
    Vincent « Happy » Cervoni, capitaine de l’équipe EnVyUs CS:GO, à la DreamHack Bucharest le 18 septembre 2016. Photo : Adela Sznajder – DreamHack

    Dure année pour le cinq français d’EnVyUs. Après avoir remporté le dernier Major de 2015, ils démarrent  2016 avec Maniac en tant que coach. Mais l’équipe déçoit aux IEM et le départ de kioShiMa qui s’ensuit ne changera pas grand chose. DEVIL, venu le remplacer, finit lui aussi par être mis sur le banc de touche. L’année se termine tout de même sur une note d’espoir avec leur qualification pour l’ELEAGUE Major !

    DOTA dans la peau

    Wang Yuno Jing, commentatrice chinoise de DOTA 2, signe le bras d’un fan à l’occasion de The International 6, à Seattle le 8 août 2016. Photo : Valve.
    Wang Yuno Jing, commentatrice chinoise de DOTA 2, signe le bras d’un fan à l’occasion de The International 6, à Seattle le 8 août 2016. Photo : Valve.

    Même si Valve a apporté les Majors depuis la dernière saison de DOTA 2, The International reste le rendez-vous incontournable pour les fans du jeu. De ceux qui peuvent te faire sauter dans un avion en pleine période de grève chez Air France.

    M. Muscle

    Jarosław "pashaBiceps" Jarząbkowski, joueur CS:GO pour Virtus.pro, à l’ESL One New York. Photo : Patrick Strack - ESL.
    Jarosław « pasha » Jarząbkowski, joueur CS:GO pour Virtus.pro, à l’ESL One New York le 2 octobre. Photo : Patrick Strack – ESL.

    Qui a dit que la pratique de l’esport empêchait celle du sport ? Rien d’impossible pour pashaBiceps, de son pseudo complet. Avec Virtus.pro, ils ont remporté la première saison de l’ELEAGUE puis terminent sur la deuxième marche à l’ESL One NY et l’Epicenter. Lui et ses coéquipiers viennent de rempiler pour quatre années avec la structure russo-ukrainienne.

    Fracture de l’oeil

    Du "NuckleDu" Dang, victorieux aux Red Bull Battle Grounds le 6 novembre à Seattle. Photo : Cameron Baird - Red Bull Content Pool.
    Du « NuckleDu » Dang, victorieux aux Red Bull Battle Grounds le 6 novembre à Seattle. Photo : Cameron Baird – Red Bull Content Pool.

    Cette première année compétitive pour Street Fighter V aura été pleine de rebondissements, jusqu’à la conclusion de la Capcom Cup. Qui aurait pu prédire qu’un Infiltration, royal toute la saison, aurait pu tomber si facilement ? La finale 100% américaine et NuckeDu sont désormais inscrits dans l’histoire du VSF.

    Jump around

    Romain Bigeard, manager des Unicorns of Love, dans les coulisses des studios des LCS EU à Berlin le 26 juillet 2016 . Photo : Michal Konkol - Riot Games.
    Romain Bigeard, manager des Unicorns of Love, dans les coulisses des studios des LCS EU à Berlin le 26 juillet 2016 . Photo : Michal Konkol – Riot Games.

    Si vous suivez les LCS, difficile de passer à côté du manager des Unicorns of Love, véritable mascotte ambulante. L’année des UoL aura été de bonne facture pour cette équipe “familiale”, avec une belle victoire sur Flash Wolves aux IEM Oakland en novembre.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.