Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Mitsuhide : « Hearthstone favorise les joueurs agressifs »

    Le Canal Esport Club est allé à la rencontre de Louis « Mitsuhide » Bremers, jeune joueur d’Hearthstone. Le Néerlandais nous parle de ses débuts, ses coups d’éclats et ses déboires dans un portrait en trois parties. Dans ce deuxième volet, Louis raconte son arrivée dans l’équipe GamersOrigin. Il explique pourquoi il préfère jouer de manière agressive et nous parle de ses soucis de mémoire immédiate en LAN !

    [À lire avant tout, la première partie du portrait !]

    La vie en rouge

    Novembre 2016. La formation française GamersOrigin annonce le recrutement de deux joueurs internationaux : Ruben “Chinoize” Truong & Louis “Mitsuhide” Bremers. Pour le jeune Louis, c’est un grand pas en avant. La structure comprend un collectif fort sur Hearthstone, avec des vétérans de la scène comme Un33d ou Purple.

    “Fin 2016, tout me réussissait. J’avais même réussi à me qualifier pour les WCA, un gros tournoi organisé en Chine. C’était le moment de franchir un nouveau cap. J’ai eu pas mal de propositions d’équipes bien établies, comme Virtus.pro. Mais si j’ai choisi GamersOrigin, c’était pour rester avec Chinoize.”

    Chinoize (à droite) en compagnie de Un33d lors de la DreamHack Tours. Photo : Benjamin Martinet (Millenium)

    Chinoize & Mitsuhide, c’est un peu les Ben & Nuts du Hearthstone game. Les Bonnie and Clyde (même s’ils ne sont pas en couple), les Laurel et Hardy (même si leur morphologie est plus homogène). Bref, vous l’aurez compris : ils sont inséparables.

    Les deux joueurs portent le même maillot depuis l’époque RUZ3. C’est d’ailleurs leurs faits d’armes avec cette équipe qui les a fait connaître du public français, lors du Superbrawl, tournoi par équipe organisé par… GamersOrigin.

    Ces deux-là sont vite devenus très complices, malgré leur différence de personnalité. Chinoize est beaucoup plus expressif, beaucoup plus fougueux par rapport à Mitsuhide, qui est plus calme, plus posé. Ils pratiquent aussi des styles de jeux radicalement différents.

    Jean-Baptiste « Daydream » Beeckmans – Manager de Mitsuhide chez Sector One

    SMorc

    Alors que Chinoize affectionne les decks Contrôle, Mitsuhide préfère jouer de manière plus agressive. Son avis sur la question est d’ailleurs tranché :

    “Le pire dans Hearthstone, c’est quand tu n’as pas en main LA carte qu’il te faut pour punir ton adversaire. C’est une sensation horrible. Quand tu joues Contrôle, tu subis beaucoup plus. Selon moi, le jeu a plutôt tendance à favoriser les decks agressifs. Si tu respectes la courbe de mana et que tu joues le bon serviteur à chaque tour, tu gagnes. Voilà pourquoi je préfère ce style”.

    Cette philosophie en tête, Louis gagne donc son premier événement de taille sous ses nouvelles couleurs : la fameuse DreamHack Winter. Une victoire qui ravit Chinoize :

    Mitsu, c’est à la fois mon rival et mon meilleur pote. Même si on a tous les deux l’esprit de compétition et qu’on se tire la bourre, on va être à fond derrière l’autre s’il va plus loin en tournoi. Après, il faut avouer que son style de jeu est spécial. Il le qualifie de “tempo”, mais on sait très bien ce que ça veut dire : qu’il adore “temporiser la face” de son adversaire à grands coups de poing !

    Ruben « Chinoize » Truong – Joueur pour GamersOrigin

    Mitsuhide (en bas à droite) avec les GamersOrigin lors de la Gamers Assembly 2017. Photo : GamersOrigin.

    Le monde de Mitsuhide

    Dans sa nouvelle équipe, Mitsuhide s’intègre bien. Les GO francophones font des efforts pour parler anglais (“à part TheFishou, qui a encore un peu de mal !”). En événement, Louis se forge même une réputation de poisson rouge :

    En LAN, je me débrouille toujours pour oublier quelque chose. Par exemple, à la DreamHack, j’ai laissé mon ordi portable dans les gradins et je suis parti sans. Mes coéquipiers me chambrent en disant que ma mémoire à court terme ne dépasse pas les trente secondes. Ça tombe bien : mes tours sur Hearthstone n’en prennent que dix !

    Louis « Mitsuhide » Bremers

    Nouvelle structure, nouveaux défis et nouvelle extension : 2017 promet d’être taillée sur mesure pour Mitsuhide. Mais dans la vie comme sur Hearthstone, on ne sait jamais quelle carte on va piocher. Et personne n’est à l’abri d’un topdeck.

    [Vous pouvez retrouver la dernière partie du portrait en suivant ce lien !]

    Bannière : Hugo Brionne – JK Groupe

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !