Médias | Canal esport club
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    ReDeYe : « L’esport se fait aussi en coulisses »

    Au détour de l’enregistrement de la troisième mensuelle du Canal Esport Club, Paul “ReDeYe” Chaloner nous a accordé un entretien avant de regagner son Angleterre chérie. Aujourd’hui, il nous parle du milieu professionnel et de son agence, Code Red.

    Pas de repos pour les braves. L’année s’achève à peine, mais ReDeYe a déjà un pied en 2017. Première échéance : l’ESL One Genting, tournoi Dota 2 organisé en Malaisie le 6 janvier. Le présentateur vedette prolongera ensuite son séjour en Asie du Sud-Est pour intervenir sur d’autres événements (lesquels ? mystère !). Mais la suite est plus floue pour ReDeYe : “C’est toujours très difficile de planifier, nous confie-t-il. Les organisateurs d’événements ne nous préviennent parfois que deux ou trois semaines à l’avance.”

    Un milieu encore en friche

    On s’en doutait un peu, l’esport professionnel n’est pas un long fleuve tranquille. C’est pour cette raison que ReDeYe a lancé Code Red, son agence spécialisée dans l’esport. Il a déjà signé neuf talents et affirme être en contact avec une dizaine de recrues potentielles.

    J’évolue dans ce milieu depuis longtemps, ce qui m’a permis de faire beaucoup de rencontres. Parfois, quelques jours avant un événement, on me demande : “Hé ! Tu ne connaîtrais pas un bon régisseur ? Et un ingénieur du son ?” C’est là que m’est venue l’idée de créer mon agence. Je voulais apporter un soutien à tous ces professionnels de l’esport.

    Pas de laissés-pour-compte

    Ces métiers se pratiquent presque toujours en freelance, même si certaines structures comme l’ESL vont parfois à l’encontre de ce modèle. Avec Code Red, Paul Chaloner tente donc d’apporter plus de stabilité à un milieu professionnel souvent chaotique. L’agence comprend des talents qui apparaissent à l’écran (présentateurs, casters), mais aussi des spécialistes de la production (photographes, vidéastes, statisticiens…).

    L’esport se fait aussi dans les coulisses, derrière la caméra. Le principe est simple : on représente nos talents, on s’occupe d’eux et on s’assure qu’ils sont correctement payés pour le travail qu’ils fournissent.

    L’esport est un terreau propice au développement d’agences en tous genre. Mais la plupart cherchent davantage à développer l’aspect marketing et à séduire les gros investisseurs. L’initiative de ReDeYe se démarque légèrement de ce modèle, et fait la part belle à d’autres métiers essentiels à l’esport. Ce personnage haut en couleur saura-t-il mener à bien son projet phare ? Réponse dans les mois qui suivent.

    -"Quelle expression veux-tu ? Joyeux ? Triste ? Normal ?" -"Fou". Photo : Quentin Missault - JK Prod
    ReDeYe, à l’aise devant l’objectif ! Photo : Quentin Missault – JK Prod

    Bannière : Paul « ReDeYe » Chaloner sur le plateau de la troisième mensuelle du CEC. Photo : Quentin Missault – JK Prod.

    À la une

    Ne rien manquer de l'actualité ESport

    Best Moves

    Par amour du beau jeu !

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.